NETTALI.COM- C’est officiel. Le nouveau Chef d’Etat major des Armées, le général Cheikh Wade, est installé dans ses nouvelles fonctions, ce jeudi, au camp Dial Diop de Dakar. Il a profité de ce moment solennel, présidé par son ministre de tutelle, Sidiki Kaba, ministre des Forces Armées, pour décliner sa feuille de route.

A l’entame de son propos, le nouveau Chef d’Etat major des Armées (Cemga) a indiqué que les armées doivent continuer de prouver les raisons premières de leur existence comme garantes de la défense de la cité. A en croire le Général Cheikh Wade, son ambition est de mettre à la disposition du pays une armée résolument ancrée dans son cœur de métier en mesure de faire face fermement et avec succès aux différentes formes de vulnérabilité pouvant mettre en péril son intégrité, sa sécurité et son unité. « Mon intention est de prioriser, à tous les échelons, la préparation et le soutien aux opérations en faisant atteindre aux différentes composantes du haut degré d’efficience face aux spectres des menaces actuelles ou probables brève ou moyenne échéance. Mettant en œuvre une politique de formation adaptée à chaque catégorie de professionnelle et un entrainement continu des formations organiques et s’appuyant sur un soutien logistique flexible et cohérent, je veux doter les armées sénégalaises de capacités adéquates pour conduire avec efficacité toutes ses missions à l’intérieur comme à l’extérieur du territoire national », a-t-il déclaré.

Poursuivant, il révèle que la mise en œuvre du système intégré de gestion des ressources humaines va très bientôt être parachevé. Ainsi, il marquera un tournant décisif en ce domaine. « Parallèlement à cet innovant outil de pilotage, de planification et d’aide à la décision, la formalisation des parcours professionnels et personnels militaires récemment validés, devrait permettre d’opérer une meilleure gestion prévisionnelle des effectifs, des emplois et des compétences », ajoute-t-il. Mieux, pense-t-il : « il nous faudra poursuivre cette quête de qualité dans la formation de nos ressources humaines si nous voulons disposer d’un instrument de défense crédible et performant. Aussi, la restructuration du commandement effectif des écoles s’impose ».

Dévoilant toujours ses objectifs, le Cemga rassure que l’entrainement physique militaire et sportif sera totalement redynamisé car, constituant l’élément central de l’efficacité opérationnelle sur le terrain. De ce fait, promet-il, des infrastructures sportives de proximité seront érigées dans les différentes zones militaires. « La présence des unités sur le terrain sera accrue aussi bien par le niveau de déploiement que par la fréquence notamment dans les espaces lacunaires ou zones enclavées du territoire. En outre, il sera procédé au rapprochement du centre de gravité général vers les zones potentielles d’intervention », indique Général Wade.

Me Sidiki Kaba salue le ” capital d’expériences” du Cemga

Pour sa part, le ministre des Forces armées, Sidiki Kaba est revenu sur le parcours qu’il juge exceptionnel du CEMGA pour expliquer pourquoi il a été nommé. Selon lui, le capital d’expériences engrangées par ce dernier lui a permis de se forger une connaissance profonde des hommes et des arcanes de l’institution militaire. Sa nomination, dit le ministre, tombe à un moment où la maitrise du savoir-faire est plus que jamais nécessaire au regard du contexte stratégique, mouvant marqué par le développement et le durcissement des menaces aux multiples facettes. « Les armées, dans les différentes composantes terrestres, maritimes et aériennes, garantissent en permanence l’intégrité de notre territoire et notre souveraineté », a soutenu le ministre, indiquant qu’à ce titre, la protection de nos approches maritimes au regard des richesses halieutiques et énergétiques revêt un intérêt stratégique. « Il nous faut être prêt, c’est-à-dire anticipé, être capable d’agir », ajoute Sidiki Kaba ministre.