NETTALI.COM – Magistrat à la retraite, Alioune Ndao n’est plus soumis à l’obligation de réserve. Raison pour laquelle, il ne rate aucune occasion pour recadrer Madiambal Diagne lorsqu’il estime que les propos du journaliste ne sont pas conformes à la réalité.

Il n’a pas ainsi manqué de réagir aux propos de Madiambal Diagne, lors de l’émission Le Grand Jury du Dimanche dernier sur la Rfm.

«Le premier mensonge de Madiambal Diagne a consisté à dire que lors de ma conférence de presse du 05 novembre 2012, j’avais brandi devant les journalistes une liste de 25 personnes à poursuivre. Ceci est totalement faux. En effet, je n’ai jamais présenté une telle liste devant la presse. Ce qui s’est réellement passé c’est qu’avant cette conférence de presse, j’avais saisi la Section de Recherches de la gendarmerie de sept (7) ordres d’enquête concernant autant de personnes. Il s’agissait de Karim Meïssa Wade, Omar Sarr, Madické Niang, Samuel Sarr, Abdoulaye Baldé, Taïbou Ndiaye et Mamadou Ndiaye dit ‘’Doudou’’. Et le jour de cette conférence de presse, je me suis limité à informer les journalistes présents de l’ouverture de ces enquêtes contre ces 7 personnes. Je cite à témoin le journaliste Daouda Mine qui était présent dans la salle alors que lui, Madiambal Diagne, n’y était pas», réagit l’ancien procureur spécial de la Crei.

«Son deuxième mensonge a été de dire que je n’ai pas poursuivi ces personnes. Pour sa gouverne, je tiens à lui faire savoir qu’au moment de quitter la CREI, j’avais ouvert une quarantaine d’enquêtes que j’avais confiées à la Section de recherches et à la Direction de la Police Judiciaire dirigée à l’époque par le Commissaire Bocar Yague. De cette quarantaine d’enquêtes, je n’ai pu en clôturer que quatre : Karim Meïssa Wade, Abdoulaye Baldé, Aida Ndiongue et Taïbou Ndiaye. Ceci du fait d’une décision du président Macky Sall et de son ministre de la justice de l’époque, Sidiki Kaba. Ils s’étaient opposés à la continuation de ces enquêtes», révèle-t-il.

Répondant à Madiambal Diagne, il dira : «ce qui est scandaleux, ce n’est pas ce que j’ai dit lors du dernier séminaire de l’Ums (Union des magistrats Sénégalais). Ce qui est scandaleux, c’est que par la seule volonté de Macky Sall, la CREI ait cessé de travailler depuis mon départ. Depuis lors, aucune nouvelle mise en demeure et aucune nouvelle inculpation n’ont été effectuées. Les deux questions que ce mercenaire journalistique qu’est Madiambal Diagne doit poser à son “ami” Macky Sall sont : où sont passés les dossiers que j’avais laissés aux enquêteurs de la CREI et pourquoi depuis lors ils n’ont pas été instruits et bouclés? », conclut-il.

Lors de l’émission «Grand Jury», le journaliste avait déclaré, parlant d’Alioune Ndao : «« Aujourd’hui, il est magistrat à la retraite, il a le droit de se prononcer sur des questions politiques. C’est son droit le plus absolu. Je suis un peu gêné qu’il donne des leçons de l’indépendance de la justice. Il a été procureur spécial de la Cour de répression et d’enrichissement illicite (Crei). Vous l’avez vu ici devant les caméras brandir une liste de personnalités publiques à poursuivre. Il ne les à jamais poursuivies. Pourquoi ? Allez lui poser la question ».