NETTALI.COM- L’artisanat était le principal menu de discussion au cours de la réunion du Conseil des ministres de ce mercredi  24 mars 2021. La raison, le Chef de l’Etat juge qu’il  y a un ” impératif d’asseoir l’Artisanat comme un secteur prioritaire du développement économique et social du Sénégal ,

En novembre 2020, il a été créé le ministère de l’Artisanat et de la Transformation du Secteur informel. Parce que pour le président de la République, ” l’Artisanat est un secteur vital intégrateur des savoirs faire dans plusieurs filières (couture, cordonnerie, bijouterie, menuiserie-ébénisterie, poterie …) et s’érige ainsi en secteur majeur, porteur de croissance forte et créateur d’emplois décents, pour les jeunes (notamment les apprentis), sur l’ensemble du territoire national“. Au regard de ces potentialités, le Président Macky Sall, a lors du Conseil des ministres de ce mercredi  24 mars 2021, invité, le ministre en charge de l’Artisanat, ” dans le cadre du renforcement des mesures de soutien à l’employabilité des jeunes, à présenter un projet spécial d’accompagnement et de promotion de l’entreprenariat des jeunes artisans recensés dans chaque filière“.

Il a, à ce sujet, indiqué, “la nécessité d’alléger les procédures de formalisation, de formation rapide et de financement de ce secteur“. Selon toujours le communiqué, le Président  Macky Sall a rappelé “également que cette dynamique de réorientation devra être renforcée par un système d’encadrement spécifique des jeunes artisans, mais également par l’intensification de l’édification de sites artisanaux modernes (équipés de matériels de pointe), en vue de la promotion des productions artisanales de qualité dans les marchés nationaux et internationaux“.

Le Président de la République signale, dans cet élan de refondation de la politique artisanale du Sénégal, la nécessité de réajuster la stratégie nationale de développement de l’artisanat aux nouveaux impératifs en matière de productivité, de “Produire et Consommer local et de création d’emplois jeunes dans une démarche d’identification des potentiels de chaque zone en terme de ressources propres” ajoute le document. Lequel renseigne le Président demande, ” enfin, au ministre de l’Artisanat et de la Transformation du Secteur informel, en relation avec le ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle et de l’Insertion, de finaliser dans les meilleurs délais la nouvelle zone de recasement des mécaniciens“.

Pour conclure, le Chef de l’Etat a demandé, dès lors, au Gouvernement plus particulièrement au Ministre de l’Artisanat et la Transformation du Secteur informel en relation avec les Ministres en charge des Finances, de l’Economie et de l’Economie sociale et solidaire, notamment, (i) ” d’intensifier le recensement et l’identification des structures et entreprises informelles (ii) d’accélérer la mise en œuvre des programmes et projet d’encadrement des entreprises informelles, afin d’optimiser les interventions de l’Etat destinées aux acteurs dans le cadre de la relance de l’économie nationale“.