NETTALI.COM – Le centre hospitalier national Daalal Jaam de Guédiawaye reçoit, par jour, en moyenne 70malades souffrant de la Covid-19 et utilise 453m3 d’oxygène, selon le directeur Moussa Sam Daff.

 

La consommation en oxygène a explosé, au centre hospitalier national Daalal Jaam de Guédiawaye. Ainsi, le directeur général du centre hospitalier a déclaré, hier, que la pandémie n’a pas fini de dévoiler tous ses secrets. Moussa Sam Daff prenait part à une cérémonie de remise de matériel médical offert par l’entreprise Sahel Gaz.

En temps normal, poursuit-il, ils n’ont pas de problèmes d’oxygène, car ils ont des centrales. Mais la pandémie a montré que les centrales, quelquefois, ont des limites, parce que les malades sont très fréquemment sous assistance respiratoire. ‘’En moyenne, dans l’hôpital, nous sommes à plus de 70 malades par jour, dont une dizaine en réanimation, et pratiquement plus d’une cinquantaine sous assistance respiratoire. C’est vous dire qu’encore une fois, la question de l’oxygène médical est une denrée vitale, dans le cadre de la prise en charge des malades atteints de Covid-19. La situation a cependant toujours été sous contrôle, même lors de la période de pic’’, explique le directeur.

Cet afflux de malades est la raison pour laquelle il leur faut parfois des bouteilles d’oxygène pour pallier tout dysfonctionnement et prendre en charge les malades de la manière la plus sûre. ‘’En tant que partenaire de l’hôpital, ajoute-t-il, ils ont jugé nécessaire de nous accompagner par rapport à ça. Il faut que les gens comprennent que, dans le cadre de cette pandémie, surtout dans cette deuxième vague, les malades ont surtout besoin d’oxygène médical qui se trouve être un médicament’’.

Le directeur d’ajouter : ‘’Ici, à l’hôpital, nous consommons à peu près 452 m3 par jour. En valeur numéraire, entre le mois de mars 2020 et mars 2021, nous avons dépensé 32 millions F CFA, rien que pour l’achat d’oxygène. Et pourtant, nous avons une centrale. Ce qui veut dire que la prise en charge des malades de la Covid-19, est très lourde. Heureusement que nous avons un Etat qui est présent et qui nous accompagne’’.

A cela s’ajoute, selon M. Daff, les maigres ressources que l’hôpital fait entrer, par le biais de ses autres activités qui viennent soutenir celles de traitement des épidémies.

C’est pourquoi il remercie Sahel Gaz et les autres entreprises qui viennent à leur secours. Il demande aux Sénégalais d’aller se faire vacciner et continuer à respecter les mesures barrières, pour éviter une troisième vague qui va les mettre KO.

A sa suite, le directeur adjoint de la société Sahel Gaz, Ahmadou Sène, a confié que le don est composé de matériel médical et de produits sanitaires estimés à 6,2 millions F CFA.

(Avec Enquête)