NETTALI.COM – Après que 70 stations-service ont été saccagées, le syndicaliste Cheikh Diop liste les conséquences et appelle au calme les manifestants. C’est ainsi qu’il alerte sur un risque de pénurie de carburant et de pertes d’emplois. 

Les dégâts causés par les dernières manifestations que le Sénégal a connues ne laissent pas indifférent le Secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal / Forces du changement (CNTS/FC). Cheikh Diop, révèle, dans les colonnes du « Soleil » que 70 stations ont été saccagées.

Le syndicaliste croit savoir que c’est Total Sénégal qui a payé le plus lourd tribut avec 50 stations saccagées.

Ensuite, viennent les stations Shell de Vivo Energy, 12 stations, Ola Energie, une dizaine et Puma Energie, une station saccagée.

Toutes choses qui amènent le syndicaliste à alerter sur un risque de pénurie de carburant.

“En plus des graves entraves au fonctionnement du système d’approvisionnement déjà éprouvé par la crise sanitaire de la Covid-19, si la situation perdure, il y a un risque de pénurie de carburant, et de gaz”, met-il en garde, soulignant que cette situation risque également d’entraîner des “milliers” de pertes d’emplois.

Ainsi, Cheikh Diop lance un appel aux manifestants pour “sauvegarder” l’intégrité physique du personnel et “préserver” leur outil de travail.