NETTALI.COM – Après les troubles de la semaine passée, la contestation appelle à de nouvelles manifestations, lundi, pour la libération de Ousmane Sonko. A Thiès, c’est le calme plat, tout comme à Ziguinchor, à part quelques remous sont notés à l’Université Assane Seck .

Le collectif Mouvement de défense de la démocratie (M2D), comprenant le parti de l’opposant arrêté, des partis d’opposition et des organisations contestataires de la société civile a appelé “à descendre massivement dans les rues” à partir de lundi, sur l’étendue du territoire national.

Mais au moment où ces lignes sont écrites. C’est le calme plat dans la région de Thiès, même si les forces de défense et de sécurité, notamment le bataillon blindé qui s’est déployé, sont sur le pied de guerre. Pour l’heure, les organisateurs de la marche prévue n’ont pas accueilli du monde dans la capitale du rail. La vie reprend son cours normal, toutefois des stations d’essence sont fermées pour éviter tout désagrément.

A Ziguinchor, à part quelques remous notés à l’Université Assane Seck de Ziguinchor, où les étudiants commencent à manifester, c’est une atmosphère de quiétude qui règne. Les femmes de la région tiennent présentement une marche pacifique encadrée par l’armée, vers la gouvernance. D’ailleurs, les manifestants ont appelé au calme et exprimé au gouvernement les doléances de la région.