NETTALICOM – Le juge d’instruction du 8e cabinet Mamadou Seck, a été dessaisi de l’affaire opposant Ousmane Sonko à Adji Sarr. Il a été remplacé par le doyen des juges qui n’a pas tardé à décerner un mandat d’amener contre le leader du Pastef/Les patriotes. Cela interroge, d’autant plus que les avocats du leader de Pastef, qui avaient récusé le juge Seck, sont surpris par ce brusque remplacement 

Mamadou Seck, le juge d’instruction du 8e cabinet, a retourné hier le dossier Ousmane Sonko / Adji Sarr au procureur de la République Serigne Bassirou Guèye, qui l’a immédiatement confié au doyen des juges Samba Sall.

Ce qui ne manque pas de soulever des interrogations, d’autant plus que ce n’est pas du goût des avocats de leader de Pastef. Selon Me Bamba Cissé, ce dessaisissement est une preuve de “l’effondrement du système judiciaire sénégalais’’.

Quid de la réaction de son client suite à ce retrait ? Voici sa réponse. “Il assiste, groggy, à cet effondrement de notre système judiciaire. Nous en sommes tous désolés. Nous constatons tous qu’un juge d’instruction, dans une affaire pour laquelle il a refusé de prendre des instructions, a décidé de se dessaisir. C’est un acte historique. Je n’en ai jamais vu. Peut-être d’autres l’ont vécu, mais pas moi’’.

Maintenant, Ousmane Sonko va devoir faire face, en ce qui concerne le dossier pour viols et menaces de mort l’opposant à Adji Sarr, au doyen des juges d’instruction Samba Sall. D’aucuns expliquent le retrait du juge Seck par des pressions venues de part et d’autre. De son côté, Samba Sall a émis un mandat de comparution contre le député Ousmane Sonko. Une convocation qui lui a été notifiée dans les locaux même du commandant de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane.