NETTALI.COM- Le Parti démocratique sénégalais (PDS) va t-il se joindre au vaste mouvement de résistance mise en place pour faire face au pouvoir ? Le moins que l’on puisse dire le parti de Me Abdoulaye Wade qui dénonce les poursuites initiées contre Ousmane Sonko annonce la reprise de ses activités dans le Front de résistance national (FRN)

” Le PDS informe l’opinion nationale et internationale de la reprise de ses activités qu’il avait suspendues, au sein du Front de Résistance National (FRN) pour la sauvegarde de nos acquis démocratiques et pour la préservation des libertés individuelles et collectives et le respect de l’état de droit au Sénégal” annonce le parti libéral dans un communiqué signé le porte parole, Tafsir Thioye.

L’affaire Sonko semble avoir déterminé le Pds qui dit suivre ” avec beaucoup de peine la situation actuelle du pays née de l’ouverture, contre le député Ousmane SONKO, d’une procédure judiciaire suite à une plainte déposée contre lui par une concitoyenne du nom de Adji Rabi Sarr”. Déplorant les manifestations,  les libéraux  soutiennent que c’est ” cette situation que le PDS voulait faire éviter à notre pays depuis le début en demandant la non levée de l’immunité parlementaire du député dans un communiqué signé par le frère secrétaire général national Maître Abdoulaye Wade”.

Tout en saluant  la posture des députés libéraux,  les partisans du Pape du Sopi soutiennent qu’ils ” s’opposent vigoureusement contre toute tentative de musellement ou de liquidation d’un opposant par des méthodes non conventionnelles qui ternissent l’image de notre démocratie acquise de haute lutte durant des décennies”. Dans la même veine, ils appellent le régime en place à la sérénité et à la retenue et la population sénégalaise et l’ensemble des acteurs impliqués à faire preuve de maturité et responsabilité pour sauvegarder la paix et la stabilité dans notre pays.

Par ailleurs, le PDS condamne ” vigoureusement la violence de quel que bord qu’elle puisse provenir et dénonce avec force le recrutement inadmissible de nervis par le régime en place pour casser des manifestants”. Aussi exgige-t-il ” une enquête sur la question et des sanctions vigoureuses à l’encontre de toutes les personnes impliquées dans le recrutement et dans la mise en service de ces nervis”.

Tout en s’inclinant devant la mémoire des jeunes tués lors de manifestations, le parti de l’opposition demande ” l’arrêt immédiat des violences exercées contre les citoyens et invite les forces de défense et de sécurité à faire preuve de professionnalisme dans l’exercice de leur mission de maintien de l’ordre public”.

Pour finir, le PDS exige ” la libération immédiate de tous les prisonniers politiques et le retour sans délais dans le pays de Karim Wade exilé de force au Qatar”.