NETTALI.COM – Alors que les manifestations se poursuivent au Sénégal pour réclamer la libération de l’opposant Ousmane Sonko, la France veille au grain, d’autant plus que le pays de Marianne détient de gros intérêts au Sénégal.

Comme il fallait s’y attendre, les manifestations qui ont cours au Sénégal depuis l’éclatement de l‘affaire Ousmane Sonko / Adji Sarr, ne laissent pas indifférents les services secrets français.

En clair des mouvements de barbouzes sont notés sur le terrain lors des manifestations de ce mercredi 3 mars. En réalité, ces éléments des services secrets tâtent le pouls du pays, tout en collectant des informations pour le compte de leur représentation diplomatique.

Des pratiques d’autant plus courantes pour les grandes puissances dans des zones où elles ont des intérêts. Au Sénégal à titre d’exemple, beaucoup d’enseignes estampillés français  sont implantées : Auchan, Orange, Total, Société Générale, Eiffage, Bicis, Cfao, Necotrans, Bolloré, Canal +, etc pour ne citer que celles-là.

Un fait pas si surprenant que cela puisque dans le cadre de ces troubles, les manifestants sont prompts à s’attaquer aux intérêts français, à travers des scènes de destruction et de pillage qui ciblent géométriquement des magasins de la marque Auchan et des stations d’essence estampillées Total. Ces derniers jours “Orange” et la “Société générale” se sont ajoutées à la liste des enseignes ciblées.

Y a t-il un lien entre ces enseignes ciblées et une volonté de voir la présence de la France réduites au Sénégal ? Il convient en tout cas de noter que le leader de Pastef, placé en garde depuis mercredi, est vu comme le candidat anti-système hostile à l’influence encombrante de la France au Sénégal. L’appellation du mouvement de l’activiste “Frapp France Dégage“, Guy Marius Sagna, également emprisonné et partisan d’Ousmane Sonko, n’est pas non plus fortuite.

En tout cas la position d’Ousmane Sonko n’est d’ailleurs pas très éloignée de celle de Jean Luc Mélenchon, l’opposant français peu favorable à la politique française en Afrique. Mercredi 3 mars, ce dernier a d’ailleurs réagi sur son compte twitter pour dénoncer l’arrestation de l’opposant sénégalais. “l’arrestation pour trouble à l’ordre public de la figure de l’opposition sénégalaise Ousmane Sonko est préoccupante. Je souhaite qu’à Dakar et à Paris les peuples décident de leur sort dans les urnes et non devant les tribunaux

Pour mémoire, le leader de Pastef a été interpellé et placé en garde à vue mercredi, alors qu’il devait répondre à une convocation du juge d’instruction du 8e Cabinet pour une affaire de viol suivi de menaces. Son accusatrice est la masseuse Adji Sarr. Il est sous la menace d’une autre procédure pour troubles à l’ordre public. Raison pour laquelle il est placé depuis hier à la Section de recherches de la gendarmerie, sise à la Caserne Samba Diéry Diallo de Colobane.