NETTALI.COM – Etant donné qu’il a été auditionné ce jeudi 10 octobre 2019 par le Doyen des juges dans l’affaire des 94 milliards, Ousmane Sonko estime que la plénière de l’Assemblée nationale prévue ce vendredi 11 octobre 2019 n’a plus sa raison d’être.

Après la conférence de presse avortée de ses avocats, suite à une interdiction du Bâtonnier, Ousmane Sonko a fait face aux journalistes ce jeudi.

A l’occasion, le leader de Pastef a fait une révélation. Il a annoncé le début des auditions dans le cadre de l’affaire des 94 milliards, notamment la plainte avec constitution de partie civile qu’il a déposée auprès du juge d’instruction contre l’ex-Directeur général des Domaines.

« Je vous présente mes excuses parce qu’on m’a dit que certains d’entre vous sont présents ici depuis 11h. J’aurais aimé être là plutôt que prévu mais, si j’ai accusé du retard, c’est parce que j’ai été convoqué par le doyen des juges. Je reviens du tribunal. Il m’a auditionné. Il m’avait convoqué à 17 h », a révélé Ousmane Sonko, qui était entendu en tant que plaignant.

Ce dernier a toutefois informé avoir réitéré ses accusations : « J’ai, devant lui, confirmé toutes les déclarations que j’avais faites dans la plainte à la virgule près. Il a fixé la consignation »

Et celui-ci, d’ajouter : « Mamour Diallo et ses proches seront traduits devant le tribunal. Ce dossier n’est pas un dossier politique. Ce n’est pas un dossier de la commission d’enquête parlementaire. C’est un dossier que le tribunal doit prendre en charge ».

Par conséquent, le parlementaire considère que du moment que le Doyen des juges l’a saisi, il n’y a plus de raison que l’Assemblée nationale tienne cette rencontre ( la plénière prévue ce vendredi). Conformément à l’article 40 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, cette plénière ne peut plus se tenir parce que la justice s’est saisie du dossier »

En fait, après la publication du rapport de la commission d’enquête parlementaire, ce vendredi que l’Assemblée sera en plénière.