NETTALI.COM – Le leader de Pastef, Ousmane Sonko, vient d’être placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie. Plus tôt ce mercredi, son avocat Me Bamba Cissé n’écartait pas cette hypothèse, après que son convoi a été dérouté vers les locaux de la Section de recherches de Colobane.

Ousmane Sonko est placé en garde à vue. Le commandant Ndiaye de la compagnie de gendarmerie de Dakar qui a supervisé l’arrestation de l’opposant par ses hommes, lui a notifié cette mesure, ce mercredi à 14h 45 mn.

Au moment où ces lignes sont écrites, l’interrogatoire de Ousmane Sonko, dans le locaux de la Section de recherches, a démarré.

Pour mémoire, convoqué par le juge du 8e cabinet d’instruction pour qu’il éclaircisse son vrai rôle dans l’affaire qui l’oppose à Adji Sarr, le leader de Pastef  a vu son cortège dérouté, par le GIGN, vers les locaux de la Section de recherches de la gendarmerie nationale sise à Colobane, après qu’on lui a notifié son arrestation.

« Je vous confirme son arrestation. Il est en train d’être conduit à la gendarmerie pour troubles à l’ordre public et participation à une manifestation non autorisée », a déclaré Me Bamba Cissé, avocat de Ousmane Sonko. La robe noire déclare, cependant, qu’ils ont tout fait pour  décanter la situation, en essayant de ramener les manifestants au calme.

Me Bamba Cissé reproche en outre à la gendarmerie d’autres griefs. « La gendarmerie nous empêche de saisir notre client » », dénonce-t-il encore. Non sans préciser qu’ils vont s’en ouvrir au bâtonnier de l’Ordre des avocats.

Pour mémoire, ce matin, des manifestants, pour la plupart des partisans de Ousmane Sonko, ont voulu accompagner le leader de Pastef, qui se rendait au Tribunal de Dakar. La circulation a été bloquée, à plusieurs endroits menant au Temple de Thémis. La gendarmerie a été obligée d’user de grenades lacrymogènes pour disperser la foule.