NETTALI.COM – La pandémie de Covid-19 n’a pas épargné le corps médical sénégalais. En effet, 453 agents de santé ont été touchés dont deux décès. Une annonce faite par le directeur du Centre des opérations d’urgence sanitaire (COUS), Dr Abdoulaye Bousso lors du point sur l’an 1 de la pandémie.

Nous avons eu à noter 453 membres du personnel de santé touchés per cette épidémie dont deux (2) décès. Ces derniers étaient en service actif “, a fait savoir Dr Bousso.

A l’en croire, les hommes sont les plus touchés par le virus.
Nous avons une majorité de patients qui est de sexe masculin 54 % d’hommes et 46% de femmes et nous avons eu à trouver trois comorbidités à Principal constituées par l’hypertension artérielle, le diabète et toutes les autres maladies cardiovasculaires“, dit-il.

Après le premier cas détecté à Mermoz, dans la capitale sénégalaise, le virus a réussi à faire le tour des 14 régions du pays.

Toutes les régions du Sénégal sont touchées et les 79 districts de ce pays ont été touchés. Il y a 5 régions qui ont franchi la barre des 1.000 cas. Il s’agit des régions de Dakar avec 2.1824 cas, qui correspond à 62% de l’ensemble des cas notés, suivi de la région de Thiès avec 4.336 cas, la région de Diourbel avec 1.666 cas, la région de Kaolack avec 1.540 cas et la région de Saint-Louis 1.250 cas.
Nous avons deux régions qui ont moins de 200 cas : Kaffrine et Sédhiou 175 cas.
Notre épidémie a passé à tous les stades. Nous sommes dans cette phase active de cas communautaires qui ont une proportion de 47%. Les cas contacts sont à une proportion de 51% et les cas importés 2%,” renseigne Dr Bousso.

Selon le directeur du COUS, le nombre de cas et celui de décès mensuels ont doublé au courant de cette vague.

Par ailleurs, une tendance baissière des cas se confirme davantage.

Depuis trois semaines, nous avons noté une amorce de descente de notre courbe. Ce qu’il faut mettre sur le compte de l’ensemble des mesures qui sont prises et l’engagement des populations dans le cadre du respect des mesures barrières“, a-t-il noté.

Malgré la campagne de vaccination qui a débuté récemment, Dr Bousso invite les Sénégalais au respect scrupuleux des mesures barrières.

Vacciner ne veut pas dire ne pas respecter les mesures barrières. Il est extrêmement important, même si on est vacciné, de pouvoir continuer à respecter les mesures barrières. Et nous appelons  toutes personnes qui ont été ciblées dans le cadre de cette première phase de vaccination d’aller au niveau des structures de santé pour se faire vacciner“, lance-t-il.
Non sans ajouter : ” Les défis que nous avons c’est la prise en charge des cas graves et des cas sévères dans cette deuxième vague. Notre stratégie c’est de limiter ces cas. Cette épidémie nous amène à une responsabilité collective“.