NETTALI.COM – Mutique depuis le début de l’affaire Ousmane Sonko / Adji Sarr, Mamadou Diop Decroix brise le silence. Le député, via Facebook, a dénoncé le silence assourdissant du procureur face « à la violence d’Etat» contre « des citoyens désarmés».

Le secrétaire général de AJ / Pads trouve «inacceptable » la frénésie par laquelle sont arrêtés les partisans de Ousmane Sonko, accusé de viol par une masseuse. « Cette violence d’État qui se déchaîne et de façon publique contre des citoyens désarmés qui ne sont pas des terroristes est totalement inacceptable», fustige-t-il ; ajoutant : « c’est encore pire  lorsqu’aucune autorité ne s’avance pour articuler une quelconque accusation contre les personnes ainsi violentées et privées de liberté. Dans tout pays qui se veut un tant soit peu démocratique, le procureur de la République serait déjà sur les plateaux pour s’expliquer. Le peuple, de qui le procureur tient le pouvoir de mettre ses semblables en détention, doit savoir ».

Le député pense qu’au Sénégal, aujourd’hui, « plus aucun droit démocratique ou humain n’est respecté ». « Le message que de tels actes commis par l’État inoculent dans les consciences est porteur de menaces sur la sécurité et la sérénité dont le pays a un cruel besoin dans les circonstances actuelles. Les problèmes politiques doivent être résolus de façon politique. Et ces solutions politiques existent. Toute autre solution est contre-productive sur le moyen et long terme. Il faut arrêter ça pendant qu’il est temps. Une opposition conséquente se doit d’examiner cette situation avec rigueur et esprit de suite », termine-t-il son propos.