NETTALI.COM  – Ousmane Sonko ne répondra pas à une convocation du juge d’instruction “tant que les procédures ne seront pas respectées”. Le leader de Pastef vient de le dire face à la presse.

Ousmane Sonko se réfugie derrière “les vices de procédures” notées dans son dossier pour refuser de répondre à une probable convocation du juge du 8e cabinet. Le leader de Pastef note d’abord avec étonnement que “le juge d’instruction saisi le même jour du 9 février par le procureur de la République décide le même  jour que x c’est Ousmane Sonko. Et il demande la levée de l’immunité parlementaire d’Ousmane Sonko”.  “L’autre vice, c’est au niveau de la commission ad hoc mise en place pour lever l’immunité d’Ousmane Sonko. Les députés n’ont pas eu accès au dossier“, dit-il.

Selon lui, après la démission des deux membres (Cheikh Bamba Dièye et Moustapha Guirassy), la commission devait reprendre toute la procédure parce qu’elle doit être composée d’au moins 11 membres. “La plénière ne peut pas lever mon immunité. Toute cette mascarade vise un seul but : arrêter Ousmane Sonko le plus rapidement possible. Et décerner un mandat de dépôt pour isoler Sonko et avoir le temps libre pour ouvrir une instruction illimitée dans le temps“, souligne le leader de Pastef. Qui pense qu’il s’agit d’une “affaire entre Ousmane Sonko et Macky Sall”.

Je ne répondrai pas tant que les choses ne seront pas faites dans les règles de l’art“, avertit Ousmane Sonko. Qui ajoute : “Macky Sall devra se salir les mains pour me liquider.