NETTALI.COM – Ne voulant pas donner son avis sur l’affaire présumée de viols et de menaces de mort opposant Ousmane Sonko à Adji Sarr, Thierno Lô a tout de même exigé que le droit soit dit.

Cette histoire qui tient le pays en haleine n’est qu’une chose qui s’est passée entre deux citoyens sénégalais. Il faut que les gens sachent aussi, que nous n’avons pas été présents au moment des faits. C’est pourquoi il faudra avoir une posture républicaine, exiger que cette affaire soit tirée au clair et que le droit soit dit“, a fait savoir le président de la coalition ADIANA.

Par ailleurs, le président de l’Alliance pour la paix et le développement (ADP) n’a pas manqué d’exprimer son courroux sur certaines positions partisanes.

Je respecte toutes les positions car nous sommes dans un pays démocratique. Mais tout ce que nous aurons à dire avant la fin de l’enquête n’a pas de sens. N’allons pas trop vite en besogne pour parler de choses que nous ne maîtrisons pas. L’enquête suit son cours et en un moment donné la justice va lire le droit. Quand le droit sera dit chacun pourra évaluer selon sa compréhension des choses. Faisons de telle sorte que notre pays soit dans l’équilibre. Faisons de telle sorte que cette histoire ne tue pas des gens. Faisons de telle sorte que les droits des uns et des autres ne soient violés“, insiste-t-il.
Non sans appeler les citoyens au sens de la responsabilité, à la sérénité et la retenue mais surtout au respect de la présomption d’innocence de l’accusé et les droits de la supposée victime.