NETTALI.COM – Les enseignants alertent sur la situation actuelle des vaccins contre la fièvre jaune dans les établissements. Le secrétaire général du Sels/A, Abdou Faty, dénonce, en effet, un manque d’information.

“Dans un contexte particulier très compliqué de suspicion générale des vaccins contre la Covid-19 et pour ne pas mettre la vie des enseignants en danger, comme ce fut le cas, aujourd’hui (hier) à Kédougou où des enseignants ont été attaqués verbalement, à Bandaffassi où tous les élèves ont fui et se sont réfugiés dans les collines pour ne pas être vaccinés, il faudrait que les autorités revoient les choses’’, dit-il.

Il considère qu’il y a un travail préalable à faire avant d’entamer la campagne de vaccination. Abdou Faty appelle à une implication de toute la communauté afin de sensibiliser d’abord, avant de prendre comme cible les écoles pour vacciner les enfants.

Il en appelle à la responsabilité des autorités, à défaut, prévient Abdou Faty, les enseignants vont prendre les choses en main.