NETTALI.COM – Grâce à un triplé de Kylian Mbappé et un but de Kean, le PSG s’est imposé 4-1 au Camp Nou et est en ballotage favorable pour la qualification.

PSG a tenu son rang de finaliste de la dernière édition en allant s’imposer sur le terrain du Barça à l’occasion des huitièmes de finale aller de la Ligue des champions.

Malgré les absences de Neymar et de Di Maria, Pochettino optait pour une équipe offensive avec Verratti en meneur de jeu et un trident offensif.

Un match qui avait mal débuté pour les Parisiens qui concèdent le score à la 27ème sur un penalty de Lionel Messi.

Mais les hommes de Pochettino vont très vite réagir. Marco Verratti dans la surface, servait Mbappé qui éliminait Lenglet puis fusillait Ter Stegen d’un tir en force sous la barre (1-1, 32e).

Au retour des vestiaires, Pochettino remplaçait Idrissa Gueye, auteur d’une prestation moyenne et qui avait déjà récolté un carton jaune, par Ander Herrera.

Le festival Mbappé

Le PSG attaquait le deuxième acte bien plus fort que le Barça et après des occasions manquées (Mbappé, 47e ; Kean, 50e), Mbappé trompait Ter Stegen pour la deuxième fois de la soirée (65e).

Le feu follet de Bondy manquait ensuite une énorme occasion (68e) mais le PSG se montrant irrésistible ajoutait un troisième but par l’intermédiaire de Kean. L’attaquant italien, oublié sur un coup franc, ajustait tranquillement Ter Stegen (1-3, 71e).

Sentant le Barça en perdition, le PSG ne relâchait pas ses efforts et Kylian Mbappé s’offrait un triplé à cinq minutes de la fin montrant à l’Europe entière que le champion du monde 2018 était bel et bien de retour à son meilleur niveau (1-4, 85e).

Liverpool prend une belle option

Tout comme le Paris Saint-Germain, Liverpool a décroché une belle victoire hors de ses bases.

En déplacement à Budapest où le match était délocalisé, le champion d’Angleterre en titre a pris le meilleur sur le RB Leipzig (2-0). Comme souvent, Liverpool a été guidé par ses stars africaines : Sadio Mané et Mohamed Salah. C’est l’Egyptien qui a ouvert la marque à la 53ème avant que le Sénégalais ne scelle le score à la 58ème minute de jeu.
Un grand pas vers la qualification.