NETTALI.COM –  Le Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine apporte son soutien à Ousmane Sonko et dénonce vigoureusement la descente de la police autour du domicile de ce dernier.

Accusé de viol et de menace de mort par une masseuse professionnelle, le député Ousmane Sonko qui soutient être innocent, a fait part de son refus de répondre à la convocation de la Section de recherches. Hier, des policiers ont fait une descente dans le quartier du leader de Pastef, mais ils ont trouvé sur place des partisans de l’opposant qui ont fait face.

Dans un communiqué, le Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp) “dénonce vigoureusement les violences physiques faites sur des citoyens sénégalais venus témoigner leur soutien au leader de Pastef Ousmane Sonko devant sa maison’’. Parmi “les victimes’’, il y a des femmes, de simples passants ainsi que des journalistes, rapporte Frapp. Qui considère que cette situation résulte de “cabales politiciennes’’ contre les leaders de l’opposition. Ainsi, il tient pour “responsable’’ Macky Sall et son régime.

En effet, “le Frapp avait averti quand le président de la République s’est arrogé les pleins pouvoirs, en dépouillant le parlement de ses prérogatives, il voulait s’enfoncer dans un autoritarisme lourd de dangers pour notre démocratie’’, lit-on dans la note. Il invite toutes les organisations citoyennes sœurs à Dakar et dans tous les départements du pays, les droit-de-l’hommistes, et toutes les forces vives du Sénégal à “se lever pour arrêter l’arbitraire et les machinations politiciennes de Macky Sall et son régime, pour éliminer toute opposition dans ce pays’’.

Enfin, le Frapp regrette qu’au moment où le nombre de cas de Coronavirus augmente au Sénégal, “Macky Sall ne se préoccupe que de son agenda de liquidation d’adversaires politiques’’.