NETTALI.COM-Ousmane Sonko a blindé sa défense pour se tirer d’affaires. Mais d’entrée de jeu, le pool d’avocats a recadré le Commandant de la Section de recherches accusé de violation de la loi en convoquant un député. 
A côté de ses habituels avocats qui sont par ailleurs des membres de son parti, le président de Pastef a commis d’autres conseils de renom. Des ténors du barreau. Il s’agit de Mes Cheikh Khoureïchy Ba, Mouhamadou Bamba Cissé, Joseph Étienne Ndione, Ousseynou Ngom, Demba Ciré Bathily et Ndoumbé Wane. Ces avocats, constitués en collectif, ont déjà donné le ton.
Ils ont, dans un communiqué, voué aux gémonies le commandant de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane qui a envoyé une convocation à leur client. « Notre mandant, l’honorable député Ousmane Sonko du parti Pastef/Les patriotes a reçu, le 6 février courant, une convocation l’invitant à se présenter dans vos locaux, le lundi 8 février à 11 h, pour les besoins d’une enquête pénale le concernant. Nous vous rappelons seulement que monsieur Ousmane Sonko est député à l’Assemblée nationale du Sénégal et est régulièrement domicilié à son adresse sise à la Sicap cité Keur Gorgui villa n°R17 », ont fait savoir les avocats.
Lesquels n’ont pas manquant de recadrer le commandant qui, à leurs yeux, a violé la règle. « Nous vous saurons gré de bien vous conformer aux dispositions combinées des articles 61 de la Constitution et 58 de la loi organique portant règlement intérieur de l’Assemblée nationale », mentionne-t-on dans le communiqué.
Pour rappel, Ousmane Sonko est accusé de viols répétitifs et menace de mort par une masseuse d’un institut de beauté. Convoqué pour les besoins de l’enquête, il a refusé de répondre. Ces soutiens se sont érigés en bouclier pour le défendre. Depuis ce matin ils sont en train d’affronter les forces de l’ordre. Des édifices et véhicules sont mis en feu par les manifestants dont plusieurs sont arrêtés.