NETTALI.COM- Alors que le Coronavirus dicte sa loi, une autre maladie vient perturber la tranquillité des Sénégalais. Il s’agit de la fièvre jaune. Kédougou et Tamba sont les régions les plus exposées.

« Suite à l’investigation menée par les équipes du ministère sur une période de trois mois, 8 cas dont 2 décès ont été répertoriés ».  L’annonce est faite par le ministère de la Santé et de l’Action sociale dans un communiqué. Lequel informe que Touba, Kédougou, Saraya et Thilogne ont enregistré, chacun 1 cas. Là où Kidira en compte 4.

Cependant, le document indique qu’à ce jour, aucun cas complémentaire n’est noté et aucun autre décès n’est signalé. De même, les services du ministère de la Santé et de l’Action sociale soutiennent que l’évaluation des risques de progression de cette maladie dans les zones concernées a montré, suite à la combinaison de plusieurs facteurs, que les régions de Kédougou et de Tambacounda sont actuellement les plus exposées.

D’après le communiqué, cette épidémie est présentement maitrisée et est sous contrôle. Dans le cadre de la lutte contre cette maladie, le ministre de la Santé et de l’action sociale a pris des mesures. Lesquelles sont entre autres : le renforcement du dispositif de surveillance épidémiologique pour la détection et la confirmation rapides des cas, le démarrage ce 15 février de la vaccination contre la fièvre jaune des populations exposées résidant dans ces deux régions soit plus de 800 mille personnes concernées, la promotion de l’utilisation des moustiquaires imprégnées.

En effet, il faut rappeler que la fièvre jaune est une maladie infectieuse virale transmise par des moustiques et qui peut occasionner des épidémies mais elle peut être prévenue par un vaccin efficace.