NETTALI.COM – Manchester United s’est qualifié, dimanche, pour les huitièmes de finale de la Coupe d’Angleterre en battant Liverpool (3-2), une défaite qui enfonce encore un peu plus les Reds déjà à la peine en championnat.

Distancés de six points par les Red Devils au classement de la Premier League à la moitié de la saison, les Reds sortent une nouvelle fois assez tôt dans une compétition volontiers négligée par Jürgen Klopp.

Sous ses ordres, ils ne sont jamais allés plus loin que les huitièmes de finale.

On ne peut cependant pas lui reprocher d’avoir balancé ce match-là, les changements effectués répondant à une logique compréhensible de gestion d’un effectif pas épargné par les blessures.

Il avait ainsi titularisé Rhys Williams à l’arrière et Curtis Jones sur l’aile gauche, tous deux dix-neuf ans, tout en laissant Sadio Mané sur le banc.

Au milieu, il avait aussi dû se passer une nouvelle fois du capitaine Jordan Henderson, remplacé par James Milner.

Après le revers douloureux contre Burnley (1-0), jeudi, qui avait mis fin à 68 matches consécutifs sans défaite à Anfield Road en championnat, Klopp avait souligné les difficultés de son équipe dans la prise de décision.

Elle semble avoir progressé de ce côté-là, avec deux beaux buts de Mohamed Salah.

Le premier a été inscrit d’une balle piquée sur un service appuyé et précis de Roberto Firmino dans l’intervalle (0-1, 18e) et le second à la conclusion d’une attaque rapide (2-2, 58e), qui est venu sanctionné des Red Devils devenus trop passifs une fois devant au score.

– Fernandes encore décisif –

Mais ni Salah, ni son équipe, ne pourront se satisfaire de cela après une nouvelle défaite, la 3e sur les 5 derniers matches.

En face, Ole Gunnar Solskjaer, qui avait aussi effectué quelques choix forts, en laissant sur le banc Bruno Fernandes et Fred au milieu, ainsi qu’Anthony Martial en attaque – mais pas Paul Pogba, indispensable à l’équipe -, peut se réjouir de ce succès de prestige.

Dans un remake bien plus ouvert et enlevé que le 0-0 une semaine plus tôt en championnat, son équipe a su revenir au score puis forcer la décision.

L’égalisation à 1-1 est venue d’un ballon récupéré de Pogba devant sa surface. La contre-attaque s’est rapidement développée vers Marcus Rashford sur la gauche dont l’ouverture millimétrée a trouvé Mason Greenwood, buteur d’une reprise pleine de sang-froid face à Alisson (1-1, 26e).

Les rôles se sont inversés sur le deuxième but avec une ouverture de Greenwood, que Williams n’a pas su intercepter, pour Rashford qui a facilement remporté son face-à-face (2-1, 48e).

Mais pour venir à bout de l’ennemi héréditaire, il a tout de même fallu faire appel à Bruno Fernandes en sortie de banc.

Edinson Cavani, titulaire en pointe, a obtenu un coup-franc au métier face à Fabinho qui le connaît pourtant bien.

Et le Portugais a enroulé une frappe puissante de 19 mètres côté ouvert qui a trompé le portier brésilien pour la troisième fois (3-2, 78e).

Manchester United affrontera en huitième de finale West Ham à domicile, le 10 février.

(Avec AFP)