NETTALI.COM  – Un des icônes du mouridisme, Serigne Atou Diagne n’est plus. Le président du dahira Hizbut Tarqiyah est décédé jeudi à l’hôpital Fann de Dakar où il avaitété transféré suite à un cas sévère de Covid-19. 

Une page se tourne à Touba. Serigne Atou Diagne a tiré sa révérence. Le président du dahira Hizbut Tarqiyah est décédé jeudi à Dakar. Il avait été transféré à l’hôpital Fann après un test positif au coronavirus. Mais son cas s’était aggravé. Ce qui avait nécessité son transfert à Dakar. C’est ce vendredi matin que son décès a été annoncé.

A Touba, notamment au Quartier général du dahira Hizbut Tarqiyah, c’est la grande tristesse. C’est avec ce dahira que Serigne Atou Diagne a marqué le mouridisme. C’est d’abord en 1975, alors étudiant à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar que le jeune Atou créa, avec d’autres personnes, le dahira “Jeune mouride” qui sera, par la suite, dissout avant de devenir, des années plus tard, Hizbut Tarqiyah. Et c’est le califat de Serigne Saliou Mbacké que le dahira connaîtra son plus grand. Même s’il est passé par une autre dissolution à cause d’un conflit avec Serigne Moustapha Saliou, fils du cinquième khalife de Serigne Touba. Le dahira sera ensuite réhabilité par Serigne Saliou.

Aujourd’hui, Hizbut Tarqiyah possède d’importants biens dont une chaîne de télévision, Al Mouridiyyah, des bibliothèques, un siège à Touba… Ces derniers mois, Atou et son dahira étaient engagés dans la construction de l’Université de Touba, mais aussi de la maison des “xassidas” que leur a confiée Serigne Mountakha Bachir Mbacké, l’actuel khalife général des mourides.