NETTALI.COM – Les cas de coronavirus augmentent de manière vertigineuse. Une tendance haussière dûe à plusieurs facteurs, selon le service national de l’éducation et de l’information pour la santé (Sneips).

Selon le Dr Ibou Guissé du Sneips, plusieurs facteurs expliquent la tendance haussière du coronavirus. Il y a d’abord la baisse du thermomètre. «Cela est palpable hors du continent où la neige, le verglas et la fraîcheur dictent leur loi», dit-il.

A cela s’ajoutent d’autres facteurs, dit-il. Il cite «la réouverture des frontières pendant la deuxième vague dans les pays les plus touchées ; la baisse des activités de mobilisation communautaire entraînant une faible appropriation de la riposte par les populations ; la persistance du déni de la maladie ; la faible perception du risque par les populations liées à la croyance. Une croyance, selon laquelle, les peuples noirs sont très résistants ; la théorie de conspiration de l’épidémie au niveau international’’.

Le relâchement des populations dans la surveillance des mesures de protection dans les structures recevant du public fait également des facteurs détonants, dit-il. Cela constitue un des facteurs favorables à cette propagation et surtout cette recrudescence de la maladie.

Il en est de même de «la reprise des enseignements dans les écoles et universités sans mesures d’accompagnement continues ; l’autosatisfaction et l’autoglorification des populations après la distinction reçue par le Sénégal au niveau international sur le management de la riposte à la Covid-19 ; la diminution des activités de communication sur la nécessité de poursuivre les mesures de prévention après les grands événements religieux organisés ; la reprise des enseignements dans les écoles et universités sans hausse des cas ; le non-respect du port de masque par les autorités et leaders d’opinion».

La cupidité des vendeurs et fournisseurs qui ont revu à la hausse le prix des masques et gels hydroalcooliques nécessaires à la lutte contre la maladie est aussi un facteur qui favorise la propagation du coronavirus