NETTALI.COM – Aphone depuis l’affaire afférente à la levée de fonds à l’instigation de Pastef, Ousmane Sonko brise le silence. Cette fois-ci, c’est pour protester contre l’arrestation de Boubacar Sèye. L’opposant charge Macky Sall et le procureur de la République Serigne Bassirou Guèye.

Ousmane Sonko désapprouve l’arrestation du patron de Horizon sans frontières.

«Il est évident qu’il est plus question d’une opération de représailles politiques, fruit de la rancune légendaire de Macky Sall, que d’une procédure judiciaire visant un quelconque délit», fustige, dans une tribune parue ce mardi, le leader de Pastef.

C’est ainsi qu’il a chargé le procureur de la République. «Serigne Bassirou Gueye, avec quelques autres ”magistrats” politiciens bien identifiés, est habitué à ces excès sous forme de cabale contre les pourfendeurs de la gestion corrompue du régime et contre ses adversaires politiques», accuse-t-il.

De l’avis de Sonko, l’on ferait mieux de s’intéresser aux  «dizaines de rapports (l’IGE, Cour des comptes, OFNAC…) épinglant des escrocs de la Républiques protégés par Macky Sall, leur parrain qui en fait des ministres, directeurs généraux et autres responsabilités publiques, qui sont tranquillement enfermés dans ses tiroirs au palais de justice.»

Toutes choses qui font que Ousmane Sonko exige la libération immédiate de Boubacar Sèye, qu’il prend pour un « otage » de l’État du Sénégal du fait de son combat pour la clarification de la nébuleuse des sommes faramineuses reçues des partenaires du Sénégal et jamais arrivées à leurs véritables destinataires: la jeunesse Sénégalaise.

«Si Bass ”le protecteur” est conséquent, il n’a qu’à ouvrir une instruction judiciaire contre tous ceux qui, comme moi, reprennent à leur compte les propos et interrogations de Monsieur SÉYE», conclut Sonko.