NETTALI.COM  – Après 12 jours de restrictions, le président de la République devrait proroger ce lundi l’état d’urgence sanitaire et le couvre-feu. Pourtant, nombreux sont ceux qui doutent de l’efficacité de ces mesures. Et les chiffres tendent à leur donner. 

Le 5 janvier dernier, le président de la République décrétait l’état d’urgence assorti d’un couvre-feu dans les régions de Dakar et de Thiès qui concentrent près de 90% des cas de contaminations au coronavirus. 12 jours après, le délai a expiré ce dimanche à minuit. Que va faire alors le chef de l’Etat ? Tout indique que l’état d’urgence et le couvre-feu seront prorogés. Une décision est attendue au sortir de la réunion, ce lundi, du Conseil national de gestion des épidémies. Et l’Assemblée nationale devrait être saisie pour une prorogation. Pourtant, de plus en plus de voix s’élèvent pour douter de l’efficacité du couvre-feu de 21 heures à 5 heures. Pour ces Sénégalais, l’Etat fait comme si le virus ne circulait que la nuit. Or, l’essentiel des activités à Dakar et Thiès se déroulent la journée. Pour ces derniers, la meilleure stratégie serait d’insister sur les gestes barrières notamment le port obligatoire du masque et l’interdiction des rassemblements. Pour d’autres, 21 heures-5 heures du matin, c’est au moins huit heures pendant lesquelles le virus ne circulent pas.

Toujours est-il que ces 12 jours de couvre-feu n’ont pas arrêté la propagation du virus. Du moins pas pour le moment. En effet, ce sont chaque jour, des dizaines de nouveaux cas qui sont déclarés. Et les cas de décès sont de plus en plus nombreux. Pendant cette période de couvre-feu, 23508 tests ont été réalisés dans les structures dédiées. Et 3064 sont revenus positifs. Résultat : les cas graves sont pris en charge dans les services de réanimation ne cessent d’augmenter. Ce qui implique une hausse du taux de létalité. Aujourd’hui, le Sénégal compte plus de 500 cas de décès dont 83 depuis le début du couvre-feu. Alors quelles leçons tirer de ces chiffres ? Pour certains, il faut attendre les prochains jours pour juger de l’efficacité de l’état d’urgence et du couvre-feu. En attendant, il se pourrait que le chef de l’Etat corse les restrictions et élargir l’état d’urgence dans d’autres régions du pays.