NETTALI.COM – Arrêté cette nuit à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), le président de l’ONG Horizon sans frontières (HSF) réagit sur iRadio. Ces différentes sorties dans le cadre de la migration clandestine ne seraient pas étrangères à cette interpellation.

En rentrant d’Europe ce vendredi, Boubacar Seye, le président de l’Ong “Horizon sans frontières” a été retenu à l’aéroport international Blaise Diagne de Diass, par la police des aéroports, dès sa descente d’avion.

Interrogé, par Iradio, il parle d’humiliation et explique : “Je suis à la police de l’aéroport. J’ai été arrêté à ma descente du vol en provenance de Lisbonne. Avant, j’avais reçu un appel provenant d’un numéro qui ne figurait pas dans mon répertoire me disant que c’est la gendarmerie “.

A la question de savoir si cette interpellation est reliée à ses sorties dans le cadre de la lutte contre l’émigration clandestine, il souligne : ’’J’ai dit effectivement c’est vrai, j’ai même un document de l’Union européenne avec les montants et les détenteurs de ces programmes-là, et nous avons demandé au président de la République quand même de faire une évaluation de la stratégie comme perspective de solutions. J’atterris et on m’arrête comme un voyou. Même en Europe, on ne m’a jamais arrêté. Depuis ce matin, je suis à l’aéroport, je n’ai pas mangé et je ne trouve pas ça normal. Voilà ce qui s’est passé.”

Il précise que les fonds en question sont estimés à 180 millions d’euros.

Pour mémoire, rentré d’Europe où il était allé passer quelques jours en famille, le président de l’Ong “Horizon sans frontières” est retenu par la police des aéroports. Les raisons de cette arrestation ne sont pas encore connues.