NETTALI.COM – Selon les autorités du Wisconsin, un pharmacien arrêté pour avoir détruit plus de 500 doses du vaccin Covid-19 produit par Moderna, l’a fait parce qu’il craignait que cela modifie l’ADN des gens.

Steven Brandenburg, qui travaillait de nuit au centre médical Aurora à Grafton, dans le Wisconsin (Nord), avait retiré 57 fioles du vaccin Moderna, contenant chacune une dizaine de doses, des réfrigérateurs de ce centre car il pensait que le vaccin pourrait modifier l’ADN humain. Certains de ces vaccins inertes ont été administrés ensuite à des personnes qui n’ont subi aucun mal, selon l’hôpital.

Yahoo.fr