NETTALI.COM – Me Augustin Senghor dit à qui veut l’entendre qu’il n’est pas pro Ahmad Ahmad suspendu par la Fifa. Invité de l’émission “Grand Jury” ce dimanche sur la Rfm, le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf) persiste et signe qu’il a été tout simplement loyal envers le président sortant de la Caf.

Candidat à la présidentielle de la Confédération africaine de football (Caf) prévue le 12 mars 2021, Me Augustin Senghor s’est prononcé sur la suspension du président sortant, Ahmad Ahmad, dont la candidature n’a pas été acceptée par le Comité éthique de la Fifa. Selon lui, il faudra attendre la décision du Tribunal arbitral des sports (Tas) pour tirer des conclusions.

Comme vous le dites, il est accusé. Ce sont des accusations. Donc, à ce stade, concédons lui la présomption d’innocence et le droit de se défendre. Il a fait appel, il faut attendre le verdict du Tribunal arbitral des sports“, a fait savoir Me Senghor. Avant de répondre à certaines spéculations. “Je ne suis ni pro Ahmad ni pro Ayatou. Je suis pro Caf. J’ai travaillé avec Ahmad en toute loyauté et rien d’autre“, précise-t-il.

Pour rappel, Me Augustin Senghor, tout comme le Mauritanien Ahmad Yahya, le Sud-africain Patrice Motsepe et l’Ivorien Jacques Anouma, lorgne le fauteuil de président de la Caf. Et il se dit “très confiant” au sujet de la validation de sa candidature.  “Je suis très confiant. Je suis un homme du sérail. Je suis dans le milieu depuis 10, 11 ans. Aujourd’hui, la Caf a besoin d’un homme d’expérience. Je pense et j’estime être le candidat qu’il faut“, dit-il. “Tous ceux qui gravitent autour du football africain savent que je suis l’homme de la situation car je remplis tous les critères“, ajoute-t-il.

A en croire le patron du football sénégalais, sa candidature vient à son heure. Car, dit-il, “la Caf est à la croisée des chemins et a besoin d’un homme d’expérience à sa tête“.