NETTALI.COM- L’Agence de l’assistance à la sécurité de proximité ( ASP)  a fait un bilan positif. L’information est donnée par le directeur général de ladite agence en l’occurrence Birame Faye, invité du Jury du dimanche.

«Nous avons réussi un maillage territorial, national et institutionnel ». Ces propos sont du Directeur général de l’Agence d’assistance à la sécurité de proximité ( Asp) très satisfait du bilan de la structure qu’il dirige depuis avril 2019. Et selon Biram Faye, l’une des principales décisions que le chef de l’État a prises une fois au pouvoir, c’est l’institutionnalisation de la sécurité de proximité. Les ASP, signale-t-il, « ne sont pas un phénomène nouveau. Ils étaient connus au Sénégal et un peu partout dans le monde. La forme peut changer, mais le fond reste toujours le même ».

Révélant que les ASP sont au nombre de 10 mille, il ajoute que « le Président a pris cette décision phare dans le cadre de la sécurité intérieure, mais surtout, au niveau de la composante sécurité publique pour deux raisons fondamentales : renforcer le dispositif sécuritaire géré par les forces régaliennes, mais également donner à une bonne partie de la masse critique de jeunes la possibilité de participer à la construction du pays ».

Poursuivant ses explications, il ajoute que les Asp ont un statut et sont engagés de manière volontaire pour une durée de 4 ans en raison de deux ans renouvelables. Cela, après évaluation du service rendu. « C’est le président qui a bien voulu leur accorder une prolongation à caractère exceptionnel pour une durée de 3 ans. Il y avait beaucoup de controverss quand le président mettait en place cette structure. Mais aujourd’hui, elle est devenue un modèle. Les Asp sont aujourd’hui utilisés dans tous les secteurs de la vie », se réjouit-il.

S’agissant des recrutements, il explique : « pour des mesures sociales, sur instruction du chef de l’État, nous avons décidé de leurs trouver des perspectives professionnelles meilleures. C’est pourquoi, nous avons organisé deux ateliers auxquels tous les experts en emploi y ont été conviés. Et toutes conclusions de ces travaux sont entre les mains des autorités compétentes ».