NETTALI.COM – De l’avis de Alioune Tine, il faut une radioscopie pour surmonter les contradictions de nature à bloquer le dialogue politique en cours.  

Depuis quelques jours, il est fait état du blocage du dialogue initié par Macky Sall. Pour surmonter les contradictions, Alioune Tine, l’ex-coordonnateur du M23, suggère de procéder à une radioscopie pour comprendre les facteurs bloquants. « Il faut faire une radioscopie des éléments qui font qu’on assiste à une espèce d’impasse. Sans la radioscopie, on ne pas corriger pour aller vers un dialogue sincère, crédible, légitime et fécond », a-t-il laissé entendre sur les ondes d’Iradio (90.3).

« Autour de nous, nous avons des démocraties d’affrontement avec des situations de violence de guerre civile et d’impasse politique. Il faut dialoguer. Parce que, ces situations d’impasse politique empêchent les protagonistes de s’asseoir pour dialoguer. Heureusement que le Sénégal n’est pas dans une telle situation », a-t-il déclaré par le même canal.

Pour rappel, l’attitude du président du Comité de pilotage du Dialogue national, qui aurait libéré ses bureaux et tous ses collaborateurs, est perçue par la présidence de la République comme  une “bouderie”. Selon la livraison de ce vendredi du quotidien « L’Observateur », le palais  met tout en œuvre pour lever le blocus.

La même source de révéler que le chef de l’État, Macky Sall, ne compte pas laisser perdurer cette équation et en a fait sa priorité du moment. C’est ainsi qu’il nous est revenu que ses collaborateurs, qui jouent la carte de l’apaisement, l’invitent à recevoir Famara Ibrahima Sagna en audience pour lever les équivoques et lui permettre de finaliser ses travaux.

Toutefois, rapporte « L’OBS », cette option n’est pas partagée par la majorité des membres du cabinet présidentiel et pour cause : l’ex-président du Conseil économique, social et environnemental est décrit comme un homme autoritaire et très belliqueux. Son remplacement est proposé à Macky Sall.

Le général Mamadou Niang, qui dirige la commission du Dialogue politique, est cité par les anti-Famara parmi ses potentiels successeurs.