NETTALI.COM – Après plusieurs reports des prochaines joutes électorales locales, le ministre de l’Intérieur a décidé de refiler la patate chaude à la Commission politique du dialogue national.

Le ministre de l’Intérieur a été interpellé hier par les députés sur la date des prochaines élections locales, qui ont été reportées plusieurs fois, alors que le mandat des élus devait s’expirer en juin 2019.

En réponse, Antoine Félix Diom a rappelé que, dans l’exposé des motifs de la loi portant report des élections prévues le 1er décembre 2019 et prorogation du mandat des conseillers départementaux et municipaux, il est mentionné que c’est la Commission politique du dialogue national qui doit fixer la date des élections sur la base d’un consensus.

A cet égard, toutes les dispositions matérielles et humaines seront prises le moment venu pour organiser les électionsen2021.Lescréditssontdéjàinscrits dans le programme Gouvernance électorale, renseigne-t-il.

D’ailleurs, le ministre des Finances et du Budget a expliqué la hausse du budget de l’Intérieur de l’ordre de 3 milliards F CFA par, entre autres, les dépenses destinées à organiser éventuellement les prochaines élections locales. Les autres dépenses concernent la confection de nouvelles cartes d’identité biométriques et des dépenses de fonctionnement liées à l’ouverture de certains commissariats.