NETTALI. COM- Liberté retrouvée pour les quatre activistes membres de la plateforme “Noo Lank”. Ces derniers, sous les verrous depuis 5 cinq jours, ont été relaxés au bénéfice du doute ce mercredi 9 décembre 2020.

Le coordonnateur du mouvement “Ñoo Lank Ñoo Bañ”, Pape Abdoulaye Touré et ses trois camarades, arrêtés il y a 5 jours, ont comparu, ce mercredi, à la barre du tribunal de grande instance de Dakar pour organisation d’une manifestation non autorisée. Des faits qui, heureusement pour eux, ne leur ont pas valu une condamnation d’autant plus qu’ils ont été relaxés au bénéfice du doute.

Quid de leur arrestation ? Ils ont été arrêtés le vendredi aux alentours de la Préfecture de Dakar où ils se dirigeaient pour, disent-ils, déposer une nouvelle demande. Cela, après que l’autorité préfectorale a rejeté leur demande d’autorisation de marche prévue le même jour, pour dénoncer les accords de pêche, le chômage. Mais, cette version qu’ils ont servie est différente de celle mentionnée dans le procès-verbal par les policiers.

Les enquêteurs soutiennent que les activistes ont voulu saboter le cortège présidentiel. Et, ils avaient refusé d’obtempérer à l’ordre qui leur a été donné de quitter les lieux.

Des accusations qu’ils ont rejetées. Ils ont, face au juge, déclaré tour à tour qu’ils n’étaient pas au courant du rejet de leur demande. Ils ont su, à les en croire, l’interdiction préfectorale sur place. Convaincue que El Hadji Mar Diagne a tenu des propos outrageants à l’encontre des agents, la représentante du parquet a requis trois mois d’emprisonnement ferme contre ce dernier, et l’application de la loi contre les autres. Les avocats de la défense ont plaidé la relaxe. Ils ont eu gain de cause.