NETTALI.COM – Encore un revirement spectaculaire sur la controverse politico-médiatique, afférente à la 3e candidature de Macky Sall, en direction de la présidentielle de 2024. Cette fois-ci la pirouette porte la signature de Me Abdoulaye Babou, avocat de son état. C’est celui-là même qui était le président de la Commission des lois quand l’actuel chef de l’Etat démissionnait de l’Assemble nationale en 2008.

Sous le titre « Me Babou valide le 3e mandat de Macky », la robe noire déclare, de but en blanc, dans les colonnes du quotidien L’As, ce samedi que d’un point de vue purement juridique, le chef de l’Etat peut encore se présenter à la présidentielle prochaine.

« Le Président Macky Sall n’est pas prêt à lâcher le pouvoir et je crois qu’il ne doit pas le faire. J’ai déjà donné mon point de vue sur ce que les autres appellent troisième mandat. Je suis juriste et j’ai déjà étudié la Constitution de fond en comble surtout depuis la réforme de 2016 », déclare-t-il.

« Laquelle réforme, poursuit Me Babou, en son article 27 règle deux problèmes : à savoir la durée du mandat présidentiel qui est de cinq ans et qui dit clairement que nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs. Ceci est donc simple à appliquer. Le Président Macky Sall a fait un premier mandat de cinq ans qui s’achève en 2024. Et à partir de là, juridiquement il a le droit de se présenter en 2024 pour un second mandat de cinq ans ».

« Je le dis et je le répète : la Constitution n’a jamais parlé de troisième mandat. La loi ne parle pas des sept ans avant la réforme et il n’y a pas de mesures transitoires. On ne peut changer la Constitution que pour viser la seule personne du Président Macky Sall », souligne encore Babou.

Pourtant, interrogé par la Rfm le 29 septembre 2019, voici ce qui disait le juriste : « Ce problème du 3e mandat a été réglé depuis le temps avec Abdoulaye Wade. Et la dernière réforme avec l’actuel président clôt le débat. Le président Wade voulait un 3e mandat à cause de l’ambiguïté de l’article 27 ».

Mieux, précisait-il sa pensée : « Au Sénégal, la forme républicaine ne peut pas être changée. C’est fini, personne ne peut y toucher. Personne ne peut plus faire plus de deux mandats consécutifs. Sous l’empire de cette nouvelle constitution, le président Macky Sall a déjà fait un mandat et un 2e mandat. Donc, ça ne se discute pas ».

Est-ce le même Me Abdoulaye Babou qui parle? A vous de juger.