NETTALI.COM – Durant sa prise de parole lors du vote du budget 2021 du ministère de la Justice, Toussaint Manga n’a pas raté Me Malick Sall. Le député libéral l’accuse de s’acharner sur les magistrats qui ont choisi d’être libres.

Le ministre de la Justice a été critiqué à l’hémicycle ce mercredi 2 décembre lors du vote du budget 2021 de son département. En effet, dans son intervention, Toussaint Manga a passé en revue les problèmes qui assaillent la Justice pour les imputer à Me Malick Sall.
Dans une démocratie, la séparation des pouvoirs doit être impérative. Il est constaté que vous menez un acharnement sur les magistrats qui ont choisi d’être libres. C’est inadmissible. Il faut que cela cesse. Il faut arrêter“, a martelé le député libéral.

Pour étayer ses propos, il a cité les dossiers du président du tribunal de Podor Ngor Diop, affecté pour avoir écroué un religieux, le dossier du président de l’UMS Souleymane Téliko, l’humiliation du magistrat Samba Ndiaye Seck pour avoir lu, devant la commission des droits de l’Homme à l’ONU, un document ouvrant la voie à une révision du procès de Karim Wade, le rétrogradage au premier degré du magistrat Yaya Amadou Dia pour avoir eu le courage de quitter une juridiction politique qui est la CREI.
Tous ces actes nous montrent que vous avez l’intention manifeste de museler la justice, de manipuler la justice et de piétiner tous les magistrats qui sont intègres et indépendants“, argumente-t-il.
Et d’ajouter : ” le peuple sénégalais est fatigué de l’injustice dans la justice. Le peuple sénégalais aspire à une justice juste, libre, indépendante et performante“.

Par ailleurs, Toussaint Manga a demandé une évaluation des activités de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI). ” Parlant de la CREI, votre juridiction politique, nous coûte 960 millions de francs CFA sans rien faire. Je demande que vous nous fassiez l’Etat des 25 dossiers concernant ceux qui ont été incriminés au début“, assène-t-il.