NETTALI.COM – L’ancien ministre Madieng Khary Dieng a été rappelé à Dieu, hier, au Maroc. Né à Coki le 21 novembre 1932, il poursuit ses études à Paris où il est auditeur à ‘Institut des hautes études, de 1964 à 1966, puis à Dakar, à l’École nationale d’administration.

Le 8 avril 1991, il est nommé ministre de l’Intérieur. Dans ses mémoires, son Premier ministre d’alors, Habib Thiam, le décrit comme un “excellent ministre de l’Intérieur’’. Tous deux ont eu à affronter une situation particulièrement tendue, au moment des élections législatives du 9 mai 1993 et de l’assassinat, quelques jours plus tard, le 15 mai 1993, de Me Babacar Sèye, le vice-président du Conseil constitutionnel. Madieng Khary Dieng devient ministre des Forces armées dans le second gouvernement d’Habib Thiam formé en juin 1993.

Le 8 juillet 1993, à Ziguinchor, il signe avec l’abbé Augustin Diamacoune Senghor, Secrétaire général du MFDC, l’un des nombreux accords de cessez-le-feu qui émaillent l’histoire du conflit en Casamance. Le 15 mars 1995, Cheikh Hamidou Kane Mathiara lui succède au ministère des Forces armées.

Après son départ du gouvernement, Madieng Khary Dieng est nommé ambassadeur du Sénégal à Banjul (Gambie), une fonction qu’il occupe de 1996 à 1998. Une cité de Guédiawaye porte son nom.