NETTALI.COM – Birahime Seck milite pour davantage de transparence dans la gestion du secteur de la pêche. C’est ainsi qu’il a réitéré son souhait de voir l’Etat communiquer tous les documents.

Dans une note qui nous est parvenue hier, Birahime Seck continue de réclamer la transparence dans la gestion du secteur de la pêche.

Le membre du Forum civil reste convaincu que cela passe par une communication transparente dans la publication de la liste (avec les immatriculations) des bateaux bénéficiant de licences dans les eaux sénégalais. Aussi, souhaite-t-il  “la publication des ressources obtenues avec l’attribution de licences de pêche. Et la publication du rapport sur l’utilisation de l’appui financier issu du précédent accord avec l’UE’’.

A en croire Birahime Seck, les tonnages de débarquement ne garantissent nullement la bonne santé de la pêche au Sénégal. Il estime d’ailleurs que les chiffres : “129 licences : pavillon sénégalais et 31 licences pour l’Union européenne ne permettent pas de faire une vérification des immatriculations.’’