NETTALI.COM – 100 milliards F CFA, c’est le montant annoncé hier mardi 17 novembre par le délégué général à la délégation de l’entrepreneuriat rapide (Der), Pape Amadou Sarr, lors de la “Semaine mondiale de l’entrepreneuriat” à la Place du Souvenir. Objectif, accompagner 14 000 initiatives entrepreneuriales pour la création de 154 000 emplois pour les jeunes et des femmes sur l’ensemble de territoire national, à partir de décembre.

C’est ce mardi 17 novembre au cours de la célébration de la “Semaine mondiale de l’entrepreneuriat” à la Place du Souvenir que le délégué général à la délégation de l’entrepreneuriat rapide (Der), Pape Amadou Sarr a annoncé que la Der a pu négocier un financement de 100 milliards F CFA, auprès de la Banque africaine de développement, l’Agence française de développement, et avec l’Etat du Sénégal. L’objectif est d’accompagner accompagner 14 000 initiatives entrepreneuriales pour la création de 154 000 emplois pour les jeunes et des femmes sur l’ensemble de territoire national, à partir de décembre. Un évènement qui a réuni les différentes parties prenantes concernées par la promotion et le développement autour du thème “Cycle de vie de l’entrepreneur. 60 % seront ainsi dédiés aux femmes.

Par ailleurs, pour offrir aux jeunes candidats à l’émigration irrégulière d’autres perspectives, la Der a décidé de les financer. Elle compte ainsi s’investir à Mbour, Joal, Saint-Louis, Tambacounda et Kédougou, entre autres, pour soutenir les jeunes. En attendant, Pape Amadou Sarr leur demande de croire en eux, de rester au pays. Il leur assure que l’Etat va les accompagner, les former, renforcer leurs capacités, leur donner des ressources financières pour développer
leur projet entrepreneurial. 60 milliards accordés à des entrepreneurs, depuis deux ans D’ailleurs, des partenaires européens et américains de la Der ont mis
sur la table 2 millions de dollars au profit d’entreprises sénégalaises soutenues par la délégation.

Il y a beaucoup d’amalgames sur cette question de l’émigration irrégulière..”

Le patron de la Der encourage ainsi les jeunes à avoir des idées de projet, à croire en eux. “Il y a beaucoup d’amalgames sur cette question de l’émigration irrégulière. Des gens font le lien évident entre le départ et le besoin d’emploi. Moi, je ne le ferai pas. Nous avons financé des jeunes à hauteur de 5 millions F CFA et qui ont vendu leur fonds de commerce pour prendre les pirogues. Un jeune qui veut partir, qui a le désir d’aller voir ailleurs, nul ne peut le retenir. Il faut que l’on soit responsable et raisonnable, et dire les choses telles quelles. On présente, certes, nos condoléances aux familles éplorées, mais c’est de leur
responsabilité de partir de façon frauduleuse, en ne respectant pas les règles de frontières, les lois de pays amis. Que ces personnes, une fois sur place, soient menottées, mises dans des conditions difficiles, rapatriées, c’est de leur responsabilité et de celle de leur famille. C’est à nous, parents, époux, femmes et jeunes de conscientiser nos jeunes en leur disant le développement, ça se fait ici’’, a dit M. Sarr.