NETTALI. COM – L’animateur de l’émission “Li ci deuk-bi”, diffusée sur Walf Tv, serait menacé de mort par des lobbies LGBT. Jamra le dénonce dans un communiqué.

C’est de retour de son jogging dominical, alors qu’il se trouvait à quelques encablures de son domicile, à Hamo 4, que Mass Mboup, qui avait toujours affiché une indifférence royale aux menaces téléphoniques, auxquelles il avait fini par s’habituer, vit cette fois-ci surgir d’on ne sait où, un véhicule 4×4, qui s’immobilisa net à son niveau. Lorsqu’une des vitres teintées se baissa promptement, laissant apparaître la physionomie menaçante du conducteur, celui-ci prononça distinctement les prénom et nom de Mass Mboup, l’injuria copieusement de mère, avant de lui promettre l’enfer, s’il persistait à organiser des plateaux-télé sur le thème de l’homosexualité’’, indique, dans une note, l’ONG Jamra.

Le chauffeur aurait redémarré sur le champ. “Nous voudrions rappeler à ceux qui seraient tentés de tourner en dérision cette alerte lancée par le chroniqueur de Walf-Tv* (que JAMRA prend très au sérieux pour avoir participé à presque toutes ses émissions “Li ci deuk-bi” – qui ont sans doute fini par exaspérer les déviants), que ce sont les mêmes refrains, du genre “_c’est un fake news_” ou “_une recherche de buzz_”, que certains avaient soutenu mordicus, en 2006, avec presque le même brin d’ironie, lorsque l’ancien président du Conseil régional de Ziguinchor, Omar Lamine Badji, se plaignait de faire régulièrement l’objet de menaces de mort’’, lit-on dans la note. Jamra note ainsi que ces histoires qui peuvent ressembler à des fables pour certains sont bien réelles, car d’autres les ont déjà vécues.

En sus d’Omar Lamine Badji, il y a feu Abdou Latif Guèye, finalement décédé dans un accident. “Notre compatriote, Mass Mboup, a le droit le plus absolu d’alerter, après avoir essuyé de graves menaces sur sa sécurité physique, afin de se faire entendre par qui de droit. Après l’avoir remercié de nous en avoir, en toute confiance, informé de vive voix, Jamra prend positivement acte de la plainte contre X qu’il a déposée en de bonnes mains. Et exhorte le Procureur de la République à prendre très au sérieux cette alerte sécuritaire, consécutivement à ce projet de nuisance physique, ouvertement exprimé par ce sinistre individu, qui n’a pas mâché ses mots, quant à ses macabres motivations’’, déclare Jamra.

Elle lance un appel à Amnesty international (Seydi Gassama), à la Ligue sénégalaise des droits humains (LSDH, Me Assane Dioma Ndiaye), à la Rencontre africaine pour la défense des droits de l’Homme (Raddho, Sadikh Niass)