NETTALI. COM – Invité de l’émission “Jury du dimanche”, Dramane Aïdara, le directeur du bureau de l’Organisation international du travail ( OIT) a analysé les causes de l’émigration clandestine. « L’émigration clandestine est liée au manque d’opportunités, d’emplois et de revenus »

L’émigration clandestine défraie la chronique. Les victimes se comptent par centaines mais cela ne décourage pas pour autant les jeunes qui continuent de braver la mer à leurs risques et périls. Et, l’invité, Dramane Haidara n’a pas évité la question. Il a fait une analyse de la situation. Selon lui, « l’émigration clandestine est liée au manque d’opportunités, d’emplois et de revenus ». Mieux, poursuit-il : « Elle est également liée à la jeunesse de la population africaine, aux conflits que nous rencontrons çà et là, et aux questions d’insécurité ».

A l’en croire, pour trouver des solutions palliatives à cette question de l’émigration irrégulière ou clandestine, la création d’opportunités au niveau des pays d’origine, est une nécessité. D’autant plus que cela permettra aux jeunes tentés par l’aventure d’avoir des activités qui leur pousseront à rester dans leur propre pays et ne pas être tentés par l’aventure.

« Face à cette émigration de main-d’œuvre, il urge d’intégrer dans les stratégies, la dimension emploi, et celle de protection sociale, de soutien des entreprises pour ne pas qu’elles puissent être impactées par cette pandémie de Covid-19 », dit-il. Avant d’ajouter : « En plus de renforcer la politique migratoire et celle en termes d’emploi communautaire. C’est dans ce sens que l’OIT est en train d’accompagner la CEDEAO pour que ces politiques soient traduites en actions en vue de “résoudre les questions d’inégalité, des abus dont sont victimes ces populations migrantes ».