NETTALI.COM-Mamadou Diop Decroix a, ce vendredi 6 novembre 2020, animé une conférence de presse pour se prononcer sur les récentes décisions du président de la République. Lesquelles sont le remaniement ministériel et la nomination d’Idrissa Seck à la tête du Conseil économique social et environnemental. A l’occasion, le chef de file du Parti africain pour la démocratie et le socialisme (And Jef/PADS) a dénoncé  « les stratégies, combinaisons et manœuvres » de Macky Sall.

Face à la reconfiguration politique marquée par le rapprochement entre certains ténors de l’opposition et le pouvoir, Mamadou Diop Decroix a réaffirmé son ancrage dans l’opposition. Il a rappelé aux journalistes qu’il a toujours dit qu’il n’est pas dans les dispositions de cheminer avec le régime et son parti n’a pas changé de ligne. « Nous ne sommes ni dans des logiques ni dans des dynamiques de participer à la gouvernance du président de la République. Le bilan des huit ans de Macky Sall montre amplement que ni ses orientations, ni ses politiques, ni la qualité de sa gouvernance n’ont été des bases fiables pour conduire le pays à un mieux-être », a expliqué le leader de Aj/Pads.

A son avis, l’obsession du président de la République devrait être la résolution des questions lancinantes du chômage et du sous-emploi de « cette jeunesse qui meurt par centaines, voire par milliers dans les mers et dans le désert, ou qu’on vend comme du bétail sur les marchés libyens ».

Poursuivant, il ajoute : « L’obsession de Macky Sall devrait être de résoudre le problème récurrent de la faim et de la malnutrition dans notre pays avec une agriculture délaissée dont le poids ne cesse de dégringoler dans le PIB (à peine 10% contre 15% en 2012 là où d’autres pays africains caracolent à 30% et plus). Nous importons tous les ans plus de 600 milliards CFA en produits alimentaires pour un peuple qui a tout ce qu’il faut pour manger à sa faim et en qualité ».

De l’avis de Mamadou Diop Decroix, le Président Sall devrait pourtant savoir que c’est le peuple sénégalais lui-même qui n’en peut plus. « Aucune combine ni aucune combinaison ne donnera du travail aux millions de jeunes qui en demandent. Aucune combine ni aucune combinaison ne remplira le ventre des millions de nos compatriotes qui ont faim, ne soignera ceux qui sont malades, ne dispensera le savoir aux millions d’enfants qui ne peuvent fréquenter l’école encore moins une école de qualité. C’est donc dire que la voie dans laquelle il s’engage est sans issue. C’est de tout cela qu’un président de la République du Sénégal en l’An 20 du 21e siècle devrait s’occuper plutôt que de se lancer dans des stratégies, des combinaisons et des manœuvres où vous ne rencontrez le moindre grain d’intérêt pour le plus grand nombre. », a-t-il prévenu.

Et d’ajouter : « L’urgence du pays, à partir du moment où il n’y a plus rien à attendre du pouvoir en place est, à tout le moins, de retrouver des règles démocratiques et consensuelles de dévolution du pouvoir susceptibles d’assurer le respect du choix du peuple sénégalais le moment venu. C’est le seul service qu’il peut encore nous rendre ».

S’agissant de l’opposition, Mamadou Diop Decroix estime qu’il lui faudra trouver des formes plus élaborées d’unité d’action particulièrement sur la question des élections tout en se tenant plus fermement aux côtés des populations dans leurs combats quotidiens pour l’emploi et pour le pain, pour la protection de leur environnement et de leurs ressources en général.