NETTALI.COM – Contre toute attente, c’est Abdoul Mbaye qui monte au créneau pour prendre la défense de Aminata Touré, dont la gestion du Conseil économique, social et environnemental est décriée. Les deux ex-Pm de Macky ont été les protagonistes d’une rude adversité par le passé.

En politique, il ne faut jamais dire jamais. Aujourd’hui, comme par ironie de l’histoire, c’est Abdoul Mbaye qui prend la défense de Aminata Touré, accusée de tous les péchés d’Israël, au sujet de sa gestion du Conseil économique, social et environnemental.

Sur Twitter, ce mardi 3 novembre, le leader du parti Act déclare : «De grâce, prenez l’habitude d’un minimum d’élégance. Ils vous ont servis. Leur récompense ne peut être dénigrement et insultes, dès le lendemain de leur éviction. Arrêtez ce mauvais spectacle que vous donnez de la politique.»

Il faut dire que Aminata Touré  n’a pas tardé a répliquer après les graves accusations à son encontre. «Nul ne saurait, à cette étape de ma vie administrative et politique, ternir ma réputation et mon intégrité. Je me réserve le droit d’ester en justice contre toute tentative de diffamation ou d’intimidation», souligne Mimi.

Pour rappel, Abdoul Mbaye, qui a été Premier ministre dans le premier gouvernement issu de la seconde alternance, a été remplacé par Mimi Touré, après avoir siégé au 9e étage du Building administratif, du 3 avril 2012 au 1er septembre 2013.

Les deux personnalités ont été par le passé au centre de rudes passes d’armes, comme ce fut le cas quand, en juillet 2019, dans la foulée du fameux reportage de la Bbc sur Petro Tim. Abdoul Mbaye avait alors partagé une lettre ouverte adressée au Président Macky Sall, dans laquelle il évoque sa missive du 19 octobre 2016 où il dit avoir attiré son attention sur de graves anomalies de procédure ayant conduit à attribuer des permis miniers de recherche et d’exploitation d’hydrocarbures à un groupe de sociétés contrôlées par le dénommé Frank Timis, en violation de la loi et de la réglementation sénégalaises.  Mimi Touré chargea chargea son prédécesseur à la Primature. «Il cherche désespérément à noyer le poisson quant à l’issue imminente de son procès pour faux et usage de faux dans une affaire strictement privée qui n’a rien à voir avec l’Etat du Sénégal. Pour influencer la Justice et manipuler l’opinion, rien de mieux pour Abdoul Mbaye que de revenir sur une lettre ouverte écrite en… 2016 ! L’objectif recherché est de se victimiser à l’avance, en se présentant comme un lanceur d’alerte persécuté», écrit-elle.