CONTRIBUTION – L’ actualité est marquée ces derniers jours par la prise de parole du Président français, Macron. Cette sortie provocatrice suscite des réactions à travers le monde. Cet avis saugrenu, apparait comme l’expression d’une xénophobie manifeste et d’une haine viscérale vis-à-vis de l’Islam. Cette attitude résulte d’une inculture et méconnaissance totale d’une religion pacifiste et progressiste, qui aura contribué à l’évolution positif de la planète.

Cette entreprise de sape loin d’être anodine, doit être appréhender comme une fuite en avant face à un Islam qui progresse au sein de la communauté occidentale et qui, tel un rouleau compresseur, enregistre des vagues importantes de nouveau adhérents.

Caricaturer quelqu’un ou quelque chose, c’est le représenter de manière extravagante, dans une volonté manifeste de raillerie. Se moquer de celui qui est qualifié par son propre créateur, de la plus sublime d’entre toutes les créatures, c’est se ridiculiser à la face du monde.

Dans un monde où chacun se referme sur soi par méfiance, il y a des comportements qui relèvent du satanisme. Ces attitudes belliqueuses qui sont rependues par des dirigeants sans foi ni loi, ont le pouvoir de détruire une planète en quête de se réconcilier avec elle- même, pour faire face aux défis multiples liés à
environnement, à l’économie, à la paix, à la santé etc.

Je ne suis pas Charlie, que non, je suis plutôt un musulman épris des idéaux de tolérance et du respect de l’autre ; tel est le décret du bon Dieu qui a décidé de notre différence de couleurs et de points de vue. Cette réalité n’est point une raison de se détester et de se combattre, au contraire, cela devrait nous amener à
accepter cette diversité qui, loin de nous opposer, devrait contribuer à notre enrichissement pour l’érection d’un monde où règnent l’harmonie, la paix universelle et progrès inclusif.

Nager, des personnes autrement intelligentes, eux-mêmes issues des communautés occidentales, aujourd’hui instigateurs d’idéologies rétrogrades et d’attitudes liberticides contres contre l’Islam et son Prophète (PSL). Si ces Hommes aux pensées éclairées n’étaient pas adeptes du projet de société proposé par le prophète de l’islam, ils lui reconnaissaient tout de même des qualités hautement progressistes. Les quelques citations qui suivent sont éloquentes
à plus d’un titre.

Alphonse De Lamartine dans : Histoire de la Turquie, Paris, 1854. Tome 1 et Livre 1-p.280 : “Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l’immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l’homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l’histoire moderne à Muhammad ?

W. Montgomery dans Mohammad at Mecca. Oxford, 1953; p. 52 : “La haute moralité des hommes qui vécurent à ses côtés et qui le prirent pour guide, la grandeur de son oeuvre ultime, tout cela ne fait que démontrer son intégrité fondamentale. La supposition selon laquelle Muhammad serait un imposteur soulève plus de problèmes qu’elle n’en résout. Cependant, aucune des grandes figures de l’histoire n’est si peu appréciée en Occident que le Prophète Muhammad.

Annie Besant dans The Life and Teachings of Muhammad. Madras, 1932, p. 4 :Il est impossible, pour quelqu’un qui étudie la vie et le caractère du grand Prophète d’Arabie, pour quelqu’un qui sait comment il enseignait et comment il vivait, d’avoir d’autre sentiment que le respect pour ce prophète prodigieux,” Source : Correspondance de Napoléon, Journal de Sainte Hélène (…) Je suis, moi, musulman unitaire et (que) je glorifie le Prophète. (…) J’espère que le moment ne tardera pas où je pourrai réunir tous les hommes sages et instruits du pays, et établir un régime uniforme, fondé sur les principes de l’Alcoran (Islam), qui sont les seuls vrais et qui peuvent seuls faire le bonheur des hommes.”

Ces propos provenant de personnes aussi influentes, suffisent à convaincre ceux qui encore sceptiques, de rendre au Prophète Mohamed (PSL) et la religion qu’il nous propose, le respect qui lui revient.

SAMBA CAMARA,
Archiviste