NETTALI.COM – Après l’Organisation des nations Unies, la Cour pénale internationale se joint à la vague de condamnations et met en garde les acteurs politiques guinéens.

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda avertit les acteurs politiques en Guinée, relativement aux scènes de violence consécutives à l’élection présidentielle du 18 octobre

. “Nous surveillons de près les développements sur le terrain, la violence doit cesser”, a écrit Mme Bensouda dans un tweet, vendredi. “Je tiens à rappeler que quiconque commet, ordonne, incite, encourage et contribue” à des crimes tels que définis par les statuts de la CPI, “peut être poursuivi par les tribunaux guinéens ou par la CPI”, a-t-elle précisé sa pensée.

La Guinée est plongée depuis un an dans une profonde crise politique. La mobilisation de l’opposition contre l’éventualité d’un 3ème mandat d’Alpha Condé avait déjà été réprimée et fait des dizaines de morts civils. Avec la présidentielle, la tension est montée d’un cran. 12 personnes seraient mortes selon le gouvernement depuis le scrutin, alors que l’opposition parle de plus d’une vingtaine de morts.