NETTALI.COM – Nous reproduisons ci-dessous, le texte de M. Abdou Karim Sock, publié sur Facebook. Il est l’Agent comptable du Conseil économique, social et environnemental, relevé de ses fonctions de retour d’une formation à Paris.

Chers amis,
A mon retour de formation à HEC PARIS, j’ai trouvé sur place un acte du ministre des Finances me relevant de mes fonctions d’Agent comptable du Conseil Economique, social et Environnemental après seulement une année de fonction et sans motif me dit-on.

Dans mes recherches, je n’ai jamais rencontré le cas d’un comptable public relevé de ses fonctions après seulement une année de service, alors qu’aucun rapport de vérification ne l’incrimine.

Cette décision est pour moi, un précédent dangereux pour la sécurité des fonctionnaires à leur poste de travail.

Si je tiens donc à faire cette publication (après beaucoup d’hésitations), c’est plus pour la couverture des autres fonctionnaires, servant l’administration avec compétence, dignité et rigueur mais, qui parfois, souffrent en silence pour avoir refusé que leur dignité soit piétinée.

Je rappelle que depuis mon entrée dans la fonction publique en avril 2005 suite à ma sortie de l’ENA, j’ai toujours cherché à servir l’Etat et son administration dans la plus grande loyauté.

Durant mes 15 années de service, il m’est arrivé d’occuper des fonctions sensibles : Administrateur de crédits (ADC), Contrôleur des opérations financières (COF), Contrôleur budgétaire ministériel (CBM), Agent comptable (AC) entre autres.

Ainsi, juge de la certification de service fait que fus par moment, j’ai résisté mais avec véhémence, aux tentations de l’argent facile. Et ceux qui m’ont pratiqué ne démentiront pas.
Je me suis privé de tout pour être en harmonie avec mon éthique et mes valeurs.

De plus, j’ai toujours été un passionné de la recherche dans le domaine de la gestion publique en général et des finances publiques en particulier.

Au passage, je voudrais préciser n’avoir commis aucun détournement, ni faute de gestion.

Je n’ai également reçu la visite d’aucun corps de contrôle de l’Etat ou d’un cabinet privé.
Par ailleurs, j’ai eu d’excellents rapports avec mon ordonnateur, informé au même moment que moi du changement intervenu.

Je n’aurais donc pas envie demain, qu’on utilise un terme du champ lexical de la mauvaise gestion pour me l’associer.

Au regard de ce qui précède et considérant l’acharnement fait à ma personne depuis au moins deux ans, j’ai décidé, pour le moment, de me mettre en retrait temporaire de la fonction publique, mais pas de la vie publique.

PS : On peut tout enlever à la personne sauf ses compétences et son expertise.

Merci à toutes et à tous.