NETTALI.COM – Le budget de la Présidence de la République pour l’année 2021 va connaître une baisse de 10,336 milliards FCfa. Plusieurs coupes ont été opérées dans plusieurs secteurs.  

La Présidence de la République va réduire son train de vie. La preuve par les allocations prévues dans le projet de Loi de finances 2021 soumis à l’Assemblée nationale pour examen.

Dans le document qui détaille les ressources financières prévues pour le fonctionnement et les investissements de la Présidence de la République, l’on note une baisse sensible des crédits de paiements qui passent de 78,499 milliards FCfa en 2020 à 68,162 milliards pour l’exercice budgétaire 2021. Soit une baisse de 10,336 milliards FCfa. Ces chiffres confirment la tendance baissière du budget de la Présidence au cours des deux dernières années. De 90,750 milliards FCfa en 2017, les ressources financières mises à la disposition du chef de l’Etat se sont retrouvées à 68 milliards en 2021.

Cette baisse du budget a impacté toutes les catégories de dépenses. Les dépenses ordinaires ont connu un repli de 4,6 milliards FCfa. Une situation qui s’explique par la diminution des dépenses de personnel de plus de 696 millions FCfa. Il ressort, à l’analyse des chiffres communiqués dans le projet de budget, que le cabinet du chef de l’Etat va connaître une diminution du personnel et/ou des charges des agents. Une somme de plus de 46 millions est déduite des 4,008 milliards FCfa de crédits de paiement autorisés dans la Loi de finances 2020. Mais la diminution des charges du personnel de la République est plus ressentie à l’Inspection générale d’Etat (Ige) avec une baisse des charges de l’ordre de 364 millions FCfa. La Délégation générale au renseignement national logée à la Présidence de la République a enregistré la plus importante baisse des dépenses de personnel avec un écart négatif de 477 millions FCfa comparativement à l’exercice budgétaire 2020.

Les dépenses de fonctionnement des services de la Présidence de la République n’ont été épargnées par la réduction du budget. Elles ont enregistré un repli de plus de 3,3 milliards FCfa, comparativement au budget précédent. D’après des techniciens du ministère des Finances, les postes relatifs au carburant, aux fêtes et cérémonies, aux frais de mission et autres frais de représentation vont subir une nette dévaluation. Cette chute s’explique aussi essentiellement par la disparition d’une ligne de 10 milliards FCfa inscrit dans la rubrique des crédits de paiements de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) entre 2020 et 2021.

Comme pour les dépenses ordinaires, les dépenses en capital de la Présidence de la République n’ont pas résisté aux effets de la pente descendante du budget. Les investissements ont connu une chute de 5,7 milliards FCfa. Sur cette catégorie, les crédits de paiement sont passés de 19,856 milliards FCfa en 2020 à 14,155 milliards pour l’exercice de 2021. Ce poste est affecté par l’exécution en 2020 d’un programme de 15 milliards FCfa sur le Fonds de la délégation pour l’entrepreneuriat rapide (Der).

Parallèlement aux restrictions notées dans l’allocation des ressources financières de la Présidence de la République, des achats importants sont prévus dans le budget. Le document révèle qu’un crédit de paiement de 1,8 milliard est inscrit pour l’acquisition de vedettes. Une enveloppe de 1,4 milliard FCfa est prévue pour la réhabilitation des palais nationaux.