NETTALI.COM – Le jeune Sénégalais, Alassane Kanté, 22 ans, a été abattu samedi dernier. Il a reçu une balle en pleine tête. Les témoins de la scène, qui étaient en état d’ébriété, n’ont pas été en mesure d’expliquer l’origine du crime dans les détails. Une enquête est ouverte.

Ils étaient une quinzaine de jeunes autour de la victime lorsque les policiers sont arrivés sur place, à Garges-lès-Gonesse, mais personne n’a été capable d’expliquer les circonstances du meurtre de notre compatriote né en France de parents originaires de Tambacounda.

L’alerte est donnée vers 6 heures du matin. Trois brigades de police se rendent au 47 boulevard de la Muette, juste derrière le supermarché Cora, encore fermé à cette heure du jour. Deux pompiers volontaires prodiguent déjà les premiers soins en attendant l’arrivée des secours. Ils opèrent un massage cardiaque et compressent la plaie à la tête.

Autour d’eux, les jeunes témoins sont encore présents.  Ils ont visiblement passé la soirée et la nuit dans un bar à chicha non loin de là. Trop éméchés, ils sont incapables de répondre aux interrogations des forces de l’ordre ou de faire le récit clair des événements de la soirée. Transportée par le SMUR à l’Hôpital Lariboisière à Paris (Xe), la victime succombera à ses blessures une heure plus tard.

Une enquête est ouverte par la Sûreté départementale du Val-d’Oise, en collaboration avec le centre de supervision urbain de Garges-lès-Gonesse pour identifier le parcours de la victime entre le bar à chicha et le coup de feu fatal. A ce stade aucune piste n’est privilégiée, personne n’a été interpellé.