NETTALI. COM- L’enquête de la gendarmerie dans l’affaire de la tuerie dans la forêt Boffa-Bayotte en Casamance est entachée d’irrégularités. Me Ciré Clédor Ly l’a dénoncée ce mercredi, au sortir de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Ziguinchor où il plaidait la liberté provisoire pour les inculpés.

Plus de 20 personnes sont en détention provisoire, à Ziguinchor, depuis janvier 2018, suite à la tuerie de Boffa-Bayotte. Ce mercredi, Me Ciré Clédor Ly, était devant la chambre d’accusation de la Cour d’appel pour plaider la liberté provisoire pour les inculpés.

Mais, face à la presse, il a décrié l’enquête de la gendarmerie qu’il considère comme une « arnaque ». L’avocat de la défense estime que les actes d’investigation n’ont pas été faits correctement. « Cette enquête de la gendarmerie est une véritable arnaque. Il n’y a pas eu d’enquête. Ils ont tenté de ramasser des innocents, des membres d’une même famille et des personnes qui n’étaient pas à Ziguinchor au moment des faits pour les impliquer dans une tuerie », dénonce l’avocat, sollicitant l’audition du directeur de la RTS et celle de l’actuel chef d’état-major de l’armée sénégalaise.

Lequel peut, selon Me Ciré Clédor Ly, connaitre des faits qui peuvent innocenter des détenus. « Aucun acte d’investigation n’a été fait en dehors des auditions. Même la reconstitution n’a pas été faite. C’est une exigence du procès équitable que l’on fasse une reconstitution des faits. Il faut que l’opinion publique nationale et internationale sachent que la paix en Casamance ne peut pas être résolue avec simplement le MFDC. Beaucoup d’innocents ont fait les frais de ces errements, de ces confusions et de ces mensonges », a plaidé Me Ly, non sans regretter le fait que les juges d’instruction ne vérifient pas les enquêtes préliminaires.

En effet, Me Ciré Clédor Ly a sollicité le renvoi, jusqu’à nouvelle date de la demande d’expertise et de la confrontation des témoins pour mieux renforcer son dossier afin de convaincre la chambre d’accusation.