NETTALI. COM- Le général Mouhamadou Mansour Seck s’est prononcé dans l’affaire des déguerpis de Terme Sud. L’ancien Chef d’Etat-major général des armées ( Cemga) estime que l’armée est victime dans cette affaire.

L’affaire des 79 familles de Terme Sud déguerpies a ému plus d’eux. L’armée taxée de tous les noms d’oiseaux.  Ceci semble être de l’avis du Général Mouhamadou Mansour Seck, un mauvais procès fait à la grande muette.

Face à la presse ce mercredi 14 octobre, l’ancien Cemga n’a pas mis de gants pour asséner ses quatre vérités aux déguerpis tout en tentant de réhabiliter l’armée.

” Des gens qui sont atteints par la limite d’âge n’ont pas voulu quitter le logement de service ou de fonction. C’est inadmissible. Il y a aucune armée sérieuse dans le monde où les chefs acceptent cela”, martèle le Général Seck.

Et d’ajouter : ” On accuse le chef d’état-major actuellement mais, il a trouvé le projet sur place. Il ne l’a pas inventé”.

” Deuxièmement, poursuit-il, il a fait appliquer la loi et le règlement. Et, dans l’armée, la première phrase que nous apprenons, c’est que la discipline est la force principale “.

Très critique à l’endroit des déguerpis, l’ex-Cemga martèle : ” Un chef de famille, c’est à lui de dire, dans mon travail, ma priorité c’est d’avoir un toit pour ma famille”.

Par ailleurs, il a déploré les tentatives de récupération politique de cette affaire. ”  J’ai entendu les hommes politiques critiquer le Général. Je ne suis pas un homme politique, je n’ai aucun parti politique mais je n’admettrai pas qu’on politise cette affaire. L’armée est victime dans cette affaire”.