NETTALI.COM- Même  s’il a laissé entendre qu’il n’a pas de commentaire à faire sur l’affaire Ousmane Sonko, le Directeur de l’Agence de l’informatique de l’État  n’est pas convaincu par la thèse du complot brandie par le président de Pastef. Pour Cheikh Bakhoum, c’est juste un acte de défense.

Cheikh Bakhoum, Directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat du Sénégal (ADIE) était, ce dimanche, l’invité du Jury du dimanche Interpellé sur les accusations de viols répétitifs portées contre la personne du leader du Pastef, Ousmane Sonko, il  n’a pas voulu épiloguer outre mesure sur cette affaire de mœurs qui défraie la chronique et qui n’a pas révélé tous ses secrets. « Je n’ai aucun commentaire à faire par rapport à ces faits-là. Je les ai découverts comme tous les Sénégalais à travers la presse. Je considère que c’est une affaire privée et j’espère que la justice sera dite », a-t-il soutenu.

A la question de savoir pourquoi Ousmane Sonko indexe-t-il le pouvoir comme étant l’instigateur de cette affaire, il rétorque : « C’est un axe de défense ».

En outre, il a fait savoir qu’il a reçu aucune consigne émanant du chef de l’Etat qui leur interdit de se prononcer sur le sujet. Il précise vouloir être neutre parce que « c’est une affaire qui concerne deux personnes privées ».