NETTALI.COM – Macky Sall, change-t-il de posture au gré de la météo ? Hivernage oblige, il a entamé une folle course vers 2024, tels ces nuages qui s’amoncellent et se dissipent au gré de la volonté du ciel. En l’espace d’une journée, il a changé de veste. De sa visite sur la pointe des pieds à Keur Massar, il s’est vite mué en conquérant arpentant les champs du Saloum. C’est qu’on appelle les tournées économiques. Pardon politiques.

Le Président Sall s’est subitement rappelé au bon souvenir du Sénégal des profondeurs. Comme à chaque fois que les oracles prédisent un ciel brumeux dans les villes. Récemment en Macronie face aux patrons français, il a reconnu s’être trompé d’option. L’agriculture devait être le socle de son PSE. Il n’est de toute façon jamais trop tard pour bien faire. Il est en train de corriger, le tout habillé du manteau du politicien. Son esprit est résolument tourné vers cette ultime étape qui l’empêcherait presque de dormir. Plongera-t-il ? Ne plongera-t-il pas ? Véritable joueur d’échec, il est en train de scruter l’horizon, observant les ballons de sonde lancés par Aymérou Gning et Abdoulaye Makhtar Diop pour voir si les vents vont être favorables ou non. Il lorgne aussi du côté de la Guinée et de la Côte d’Ivoire. Dommage, le ciel n’est pas le même que là où il pleut neuf (9) mois sur douze (12). Ibk lui, est effacé et le président de la transition est désigné à sa place. Ephémère, il l’est. Le pouvoir de l’Homme. Pardon de tout président de la république.

Temps de manœuvres, temps de consultation des oracles, le remaniement tant annoncé ces derniers temps n’a pas encore eu lieu. L’on nous en annonce un autre mais de gouvernement plutôt élargi. Pardon en grande pompe. Le nombre de potentiels convives est important et le bol bien petit. Qui sera convié ? Qui ne le sera pas ? Seul Macky sait. Mais si parmi ceux-là, il y a des personnes franchement… De lui dépendra aussi le retour ou non du poste de PM.

Les opposants restent vigilants. Ousmane Sonko est aux aguets, toujours prêts à bondir et à jeter du sable dans le couscous. Idy lui, tisse sa toile bien aphone dans un contexte où il suit comme son ombre l’appât à lui tendu par Macky Sall. Parfums de deals, selon certains.

Chaudes empoignades en tout cas en perspective. Karim Wade sort des bois et fait des signes de main. Ses avocats ont fini de décréter ses droits recouvrés. Mais dans leurs rêves les plus optimistes ! Me Wade veille même si les évènements de Massalikoul Djinaan semblent rangés dans la mare aux oubliettes.

Ce sont les administrés qui doivent souffrir de voir le mandat de leurs maires prolongé, surtout qu’ils ne leur ont pas été d’une grande utilité. Le Conseil économique, social et environnemental et le Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) également. Macky Sall a en tout cas raté une bonne occasion de les supprimer.